18 décembre 2018
Soleil FM

Grève du SLECG : l’USTG compte adresser un courrier au gouvernement pour le dialogue

Guinée économie Infos

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée a tenu ce samedi, son assemblée générale hebdomadaire. Les dispositions à prendre pour libérer ses syndiqués, l’organisation d’un nouveau sit-in et le maintien du mot d’ordre de grève étaient les principaux thèmes à l’ordre du jour.

Après plus de deux mois d’absence de ses membres dans les écoles, le SLECG réitère son mot d’ordre de grève et demande à ses syndiqués de l’observer jusqu’à satisfaction totale de ses points de revendication. Même si le gel de salaire et l’intimidation ont obligé certains enseignants à retourner dans les classes, Aboubacar Soumah demande un rappel. « Nous sommes à une phase décisive. Nous avons subi et nous sommes entrain de subir toutes sortes d’exactions. Quelque soit le principal, le proviseur, le directeur et même le président, quand un enseignant est en grève, il n’écoute que son syndicat », a-t-il déclaré.

Le sit-in tenu jeudi dernier a été émaillé d’arrestations, mais aussi de bastonnades. Une situation jugée abusive par le premier responsable du mouvement. « Notre mouvement est beaucoup politisé. Lors qu’il fallait faire face aux dernières ordonnances, l’instruction est venue de la haut, interdisant de prendre en charge nos camarades. Voyez-vous combien de fois on est méprisé », a-t-il ajouté.

Malgré ces arrestations, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée demande aux éducateurs de tenir à nouveau un sit-in devant le département du ministère de l’enseignement. « Donc le lundi, tout le monde vient à Kaloum pour qu’on puisse préparer le terrain. De là, on se rend au tribunal où est programmé le jugement de nos collègues; enfin on se retrouve au siège ».

 

Selon Aboubacar Soumah, l’USTG compte adresser un courrier au gouvernement afin d’ouvrir un couloir de négociation. Mais si l’Etat boycotte ces négociations, elle usera de tous ses moyens pour faire respecter les droits syndicaux.

 

SAMUEL DUOLAMOU

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Similaires

Gouvernement –Syndicat des enseignants : le SLECG suspend sa participation aux négociations

tsegbaya

La société Vallé BSG visée par une plainte en Guinée concernant l’affaire Zogota

tsegbaya

Agressions sexuelles : la pression s’accentue sur le Saint-Siège

tsegbaya

Violences à Conakry : la jeunesse CEDEAO-Guinée sur les constats

tsegbaya

Urgent: les femmes de l’opposition dans la rue mardi prochain

tsegbaya

Le PADES décide de porter plainte contre un site de la place

tsegbaya