20 mai 2019
Soleil FM

Guéguerre à l’AGEPI : les deux présidents pour le même fauteuil s’expliquent !

Guinée politique Infos

Rien ne va toujours au sein de l’AGEPI association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante. Depuis le congrès du 20 mars dernier, les patrons des journaux privés du pays sont divisés entre deux camps. Ce jeudi 29 mars 2019,  un groupe dirigé par Alpha Abdoulaye Diallo nouveau président sur instruction dit-il des autorités judiciaires a mis le siège sous scellé. Pour ce camp, cette démarche consistait à installer le nouveau bureau exécutif de l’AGEPI.

« Nous, nous suivons la procédure qu’il faut. Monsieur Iboun confond association et entreprise privée, alors nous sommes venus pour l’installation et nous nous sommes installés et comme nous avons trouvé le bureau dans un état de dégradation, nous avons demandé à la justice pour le moment de maintenir les bureaux sous scellé parce que nous ne pouvons pas nous installer dans les conditions actuelles. Deuxièmement, il a refusé lui-même de venir à la passation donc il n’y a pas eu de passation, il y a eu installation. Voilà pourquoi pour le moment nous avons dit que nous mettons le bureau dans ces conditions-là, en attendant de nous préparer pour venir. Déjà, nous commençons à recevoir des dons pour rendre le lieu fréquentable. Il a dit ses bureaux ont été vandalisés, vous pouvez venir faire le constat de vous-même où vous passez par la justice, ils vont vous montrer ce qui s’est passé, quelle est la procédure que nous suivi. Dites à Monsieur Iboun que nous sommes venus pour tourner la page de la pagaille donc il n’y aura plus de pagaille au sein de l’AGEPI. S’il veut intoxiquer les médias, ça c’est son problème. Nous nous suivons notre mission et nous n’avons pas à répondre à ses polémiques. Pour nous, les bureaux de l’AGEPI sont à notre disposition. Mais comme nous avons trouvé les bureaux dans de conditions aussi insalubre, qui ne nous permet pas d’exercer, nous avons demandé alors de mettre les bureaux sur scellé et c’est ce que nous avons fait », dixit Alpha Abdoulaye Diallo, joint par notre rédaction.

Moussa Iboun Conté est le président contesté de l’AGEPI par ce camp. C’est d’ailleurs lui que veut remplacer Alpha Abdoulaye Diallo à la tête de cette association de presse. Il explique : « J’étais au tribunal. J’ai appris qu’il y avait un groupe d’individus à la tête duquel se trouverait un certain Alpha Abdoulaye Diallo avec l’escorte de la police. Ils sont venus taper le cadenas de l’AGEPI et taper la serrure de la porte principale et ils ont eu accès à nos locaux à notre insu, à l’insu de la secrétaire. Ce n’est pas un bras de fer en fait, les individus ont été régulièrement cités devant la direction de la police judiciaire. Sur 7 personnes, 4 ont été auditionnées. On devrait les déférer chez le parquet mais vous connaissez notre pays, on ne sait pas pourquoi il y a eu une telle lenteur et monsieur le procureur même aujourd’hui était très en colère. Il dit que la DPJ instruit les dossiers tant que lui ne soit au courant. On ne va pas rester bras croisés. Comme on est devant la justice parce que nous, nous sommes les respectueux de droit, on refuse de nous rendre justice. On ne veut pas tomber sur le coup de la même infraction qu’eux, parce qu’ils viennent aggraver leur situation ».

 

SOLEIL FM GUINEE, 93.5

 

 

 

 

 

 

Articles Similaires

Gabon : L’ARENA propose une transition sans ingérence du Sénat – Ali bongo est-il mort ?

tsegbaya

Les panafricaines veulent humaniser le traitement journalistique de la migration

tsegbaya

Symposium de l’honorable Abdoulaye Bailo Diallo : le défunt reçoit tous les honneurs dus à son rang

tsegbaya

Lancement de la 3e édition de la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix

tsegbaya

La CPI ordonne enfin la libération de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé

tsegbaya

tsegbaya