21 juillet 2019
Soleil FM

Guinée – Migration, violence politique, médias et liberté d’expression : ces chiffres de Stat View International qui font froid dans le dos

Guinée politique Infos

« Diffusion de données sur la migration, la violence politique, les médias et la liberté d’expression en Guinée », c’est le thème débattu ce mercredi par Stat View International à la maison de la presse de Coléah. Objectif de la rencontre, informer l’opinion des statistiques sur les enquêtes menées entre 2013-2017 sur l’Afrique mais particulièrement en Guinée, sur les sujets de la migration, la violence politique, les médias et la liberté d’expression.

A travers un sondage sur l’étendue du territoire national par   l’Afro baromètre, 34% des guinéens envisagent de quitter le pays contre 65% qui n’y ont jamais penser. Pour le Directeur Général de Stat View, ces intentions sont souvent liées du fait que ces jeunes ne trouvent pas le bien-être chez soi. Aliou Barry « Dans d’autre situations, cette proportion a doublé. Mais de toutes les façons, il faut remercier le Gouvernement »

Pour la représentante du premier ministre, la Guinée est le pays de la sous-région le plus exposé à ce phénomène. Hadiatou Diallo « Les enquêtes nous permettent d’avoir une lecture sur le fléau et ensuite avoir une approche sur le phénomène pour pouvoir mieux répondre aux attentes de leurs préoccupations. A travers ces enquêtes, on n’a su que la Guinée est parmi le top 5 des jeunes de la migration »

Selon le conférencier, bien que les médias prônent la liberté d’expression, le gouvernement devrait suspendre tout organe de presse qui véhicule une information compromettant la quiétude. Aliou Barry « Aujourd’hui, l’information comme on pouvait l’appeler est en train de perdre du terrain au profit des réseaux sociaux. Y’a un déclin total de la presse écrite et même la télévision et aussi les radios même si elles constituent dans a principale source d’information »

Pour finir, l’universitaire ajoute qu’à travers ces mêmes études menées au cours de l’année 2017, moins de violences ont été enregistrées comparativement aux années allant de 2013 à 2016.

SAMUEL DUOLAMOU

Articles Similaires

Refus de l’Assemblée Nationale de lever l’immunité parlement de Damaro Camara : réaction des magistrats

tsegbaya

Mali : décès de l’écrivain et homme politique Seydou Badian Kouyaté

tsegbaya

Accords entre pouvoir et opposition: l’UFR désapprouve et dénonce !

tsegbaya

Guinée : la république est sauve puisque le vieux renard n’est pas tombé

tsegbaya

Les jeux de la jeunesse d’Alger : La Guinée prendra part à la compétition

tsegbaya

Kaloum : les travailleurs du port très remontés, protestent contre l’interpellation de Cheick Touré (vidéo)

tsegbaya