Soleil FM
Guinée économie Infos

Guinée – Mines : Les Blocs 1 et 2 de Simandou dans la perspective d’exploitation (Signature du protocole)

Le gouvernement guinéen et le Consortium SMB-Winning de Boké ont signé ce mardi 09 juin 2020 à Conakry, la convention de l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou. Le coût global de réalisation du projet est estimé à 14 milliards de dollars US. En plus de l’emploi que ce projet créera, l’Etat guinéen doit recevoir comme revenu direct 15,5 milliards de dollars américains durant 25 ans.

L’exploitation des minerais de fer de Simandou à Kérouané sera enfin une réalité. L’acquisition de ce projet ambitieux à dimension mondiale nécessite l’implication de toutes les parties prenantes, estime le PDG de la Société Minière de Boké. Fadi Wazni : « Parce qu’on parle de 14 milliards de dollars, c’est 100 fois le capital des banques guinéennes. Il faut l’engagement de l’Etat à accompagner le projet. Ça ne sera pas suffisant encore, il faudra l’engagement des communautés autour du projet. Nous allons nous engager dans un projet où les communautés auront une place de choix. Donc c’est un modèle que nous avons produit à Boké et que nous voulons le reproduire à Kérouané ».

Selon le Ministre des mines et de la géologie, l’attribution des gisements au Consortium SMB-Winning fait suite au bon résultat qu’il a obtenu à Boké. C’est pourquoi l’Etat lui renouvelle sa confiance. Abdoulaye Magassouba : « Nous avons beaucoup d’espoir dans la volonté sincère du Consortium à effectivement mettre ce gisement en exploitation. C’est l’une des rares fois peut-être même la première, qu’une société s’engage à faire plus que ce qui est prévu dans le code minier en termes de contenu local ».

Des conflits sont souvent enregistrés dans des zones minières. Ce qui amène le patron des mines et de la géologie de lancer un appel à une compréhension mutuelle entre gouvernement et communautés : « Pour un défi de si grande taille, il y aura des difficultés très certainement. Mais que les communautés s’engagent à ce qu’elles soient résolues par le dialogue. Pendant les 5 et 6 prochaines années, il faut le noter : la société ne fera que dépenser. Donc chaque difficulté qui va naitre sera un risque supplémentaire pour elle ».

La convention signée entre les deux parties prévoit entre autres la construction d’une voie ferrée d’une longueur de 674 km avec à la clé plus de 10mille emplois stables à l’horizon 2040.   

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Sadio Manè : ballon d’or africain 2019 !

tsegbaya

Sangoyah : un instituteur viole six fillettes de son établissement

tsegbaya

Mali : au moins 49 morts dans l’attaque d’un camp militaire à Indelimane

tsegbaya