23 juillet 2019
Soleil FM

Ibrahima Sory Camara de l’UFDG sera libre le 23 novembre prochain !

Guinée politique Infos

Après plus de sept mois en prison, le communicant de l’opposition Ibrahima Sory Camara doit encore attendre jusqu’au 23 novembre prochain pour obtenir sa libération définitive. Ce militant de l’UFDG a été condamné ce jeudi 25 octobre à huit mois d’emprisonnement par la cour d’appel. Cet homme politique avait été condamné à dix-huit mois par le tribunal de première instance de Kaloum.

Huit mois de prison ferme, c’est le verdict rendu par la cour d’appel de Conakry dans l’affaire Ibrahima Sory Camara. Condamné en première instance à 18 mois, l’avocat du condamné n’a pas a tout de suite attaqué la décision du tribunal de Kaloum. Sur les huit mois de condamnation que vient de rendre la cour d’appel, l’opposant a déjà purgé sept.

Maitre Salif Béavogui est l’avocat de la défense explique : « Quand on vous condamne à dix-huit mois d’emprisonnement en première instance, vous relevez appel, vous arrivez à la cours d’appel, on ramène la peine qui était fixée à dix-huit mois à huit mois, je pense que c’est une victoire pour nous. La cour d’appel a constaté que c’est le prévenu qui a relevé appel et elle a constaté que la première peine était exagérée, elle a constaté qu’il fallait revenir la peine à son canton possible. Et c’est pourquoi mon client a été condamné à huit mois en appel au lieu de dix-huit mois en instance. Il est en prison pratiquement depuis le 23 mars dernier et il doit sortir le 23 novembre 2018 ».

 

Pour les avocats de la partie civile, cette décision de la cour d’appel servira d’exemple à d’autres internautes qui utilisent les réseaux sociaux pour d’autres fins.

« Les infractions reprochées à Monsieur Ibrahima Sory Camara étaient belles et bien établies, constituées, c’est pourquoi il a été reconnu coupable. La cour de manière indépendante pour non seulement garantir la paix sociale, mais également permettre au prévenu de ne pas retomber dans la délinquance et éventuellement, permettre à toutes autres personnes ayant été informées d’un tel procès, qu’on ne doit pas se permettre d’affirmer n’importe quoi sur les réseaux sociaux », a laissé entendre Maitre Lancet Doumbouya.

 

Pour rappel, Ibrahima Sory Camara a été condamné depuis le 23 mars dernier pour offense, injure et outrage contre le Chef de l’Etat.

 

Aboubacar Soumah

Articles Similaires

L’opposition républicaine : un cancer pour le développement de notre Pays (par Sayon Mara)

tsegbaya

Angola : José Eduardo dos Santos a fait ses adieux à la vie politique de son pays

tsegbaya

Des guinéens au Canada volent au secours des victimes de Kaporo-Rail Kipé 2

tsegbaya

Cyclone au Mozambique: le bilan humain «pourrait dépasser les 1000 morts»

tsegbaya

Economie : les ministres du pool Economique rencontrent les opérateurs Economiques, patrons des banques et assurance

tsegbaya

Aliko Dangote : quelle femme réussira à être son épouse ?

tsegbaya