Soleil FM
Guinée politique Infos

« Il a été précisé que le remplaçant de Me Salifou Kébé sera désigné par sa structure d’origine » affirme Me. Djibril Kouyaté

C’est un décret qui a suscité la colère du Barreau de Guinée. La nomination de Mamadi 3 Kaba, actuel Directeur de cabinet du nouveau président de l’Assemblée nationale, comme commissaire à la commission électorale nationale indépendante, en remplacement de feu Me Salif Kébé, est loin de connaitre son épilogue. Au sortir d’une réunion ce lundi 18 mai 2020, le barreau a décidé d’attaquer cette décision du Président de la République à la Cour suprême pour son annulation.

Pourtant, quelques jours plutôt avant la nomination du juriste Mamadi 3 Kaba au sein de l’organes de gestion des élections en Guinée, un arrêt de la Cour constitutionnelle donnait la priorité au Barreau de Guinée de trouver le remplaçant de Me Salif Kébé. Mais ce décret du chef de l’Etat Alpha Condé vient tout chambouler. 

« Et dans le dispositif, il a été précisé que le remplaçant de Me Salifou Kébé sera désigné par sa structure d’origine. Sa structure d’origine c’est le Barreau et dans le dispositif le Barreau est mis entre parenthèse » a indiqué Me. Djibril Kouyaté.

Certes, le Barreau fait partie du Conseil national des organisations de la société civile Guinéenne (CNOSCG) dirigé par Dansa Kourouma qui avait d’ailleurs salué la décision. Mais le bâtonnier pense que même s’ils appartiennent tous à la même entité, le Président du CNOSCG devrait pouvoir faire la part des choses.

« Il faudrait que le représentant du CNOSCG fasse un nuage entre une organisation de la société civile et la société elle-même. Le barreau fait partir de la société civile globalement. Mais delà, appartenir à une organisation de la société civile, j’avais rappelé que les faits de l’histoire ont voulu à un moment donné que le barreau se retrouve du côté de cette organisation de la société civile. Je crois qu’il faisait la confusion » a précisé Me. Kouyaté.

Un pool d’avocats est déjà constitué pour se charger du dossier. Le Barreau de Guinée compte attaquer ce décret présidentiel au niveau de la chambre administrative de la Cour suprême « on va exercer une voix de recours contre le décret du Président de la République. Parce que nous avons constitué un collectif des avocats. Ils vont se maitre ensemble et c’est eux qui s’auront quand est-ce qu’ils vont déposer le recours. Je crois que tout le monde est déjà informé de ce que nous allons faire » a martelé notre interlocuteur.

Cette contestation du Barreau de Guinée va-t-elle faire fléchir le décret du Président de la République ? Attendons de voir…

Samuel Demba Duolamou

Related posts

La subvention annuelle des hauts parleurs de Guinée en danger !

tsegbaya

COVID-19 : ADRESSE DU CHEF DE L’ÉTAT GUINÉEN A LA NATION (COMMUNIQUE)

soleilfm935

Affaire Kaporo-rails – Kipé 2 : « c’est un drame », dixit Ibrahima Bangoura

tsegbaya