Soleil FM

Interdiction de manifestations : l’OGDH s’engage à soutenir la société civile dans ses démarches juridiques

  • Accueil
  • Guinée politique
  • Interdiction de manifestations : l’OGDH s’engage à soutenir la société civile dans ses démarches juridiques
Guinée politique Infos

L’organisation guinéenne de défense des droits de l’Homme et du citoyen (OGDH) monte au créneau contre l’interdiction des marches. Elle condamne fermement la décision du gouvernement interdisant les manifestations sur toute l’étendue du territoire national. Elle l’a fait savoir ce lundi lors d’une conférence de presse à la maison commune aux journalistes de Coléah.

Pour l’OGDH, le droit de manifester est reconnu par la constitution guinéenneMalal Diallo président par intérim  de L’ODGH qualifie cette interdiction de violation de l’article 10 de la constitution guinéenne« Cette interdiction viole des droits qui sont reconnus aux citoyens par la constitution et des textes internationaux des défenses des droits de l’Homme. Cette interdiction peut être un prétexte pour des forces de l’ordre pour commettre des violations graves des droits de l’Homme. »

L’ODGH se dit prête à soutenir les organisateurs des manifestations devant des juridictions nationales et celles de la CEDEAO. Maitre Hamidou Barry est l’un des conférenciers. « Si les décisions interdisant les manifestations sur toute l’étendue du territoire perdurent, ce que nous pouvons faire c’est d’accompagner les parties qui ont demandé les manifestations devant les juridictions guinéennes et aussi saisir la cour de la  communauté de la CEDEAO. Cette cour peut annuler les décisions prises par la Guinée sans compter les dommages et intérêts qu’on peut demander à la Guinée », affirme-t-il.

Malal Diallo invite l’Etat à prendre des dispositions nécessaires pour que les citoyens jouissent de leur droit constitutionnel. « Pour un Etat de droit, l’Etat doit prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les citoyens jouissent de leurs droits constitutionnels qui leur sont reconnus, au lieu de les interdire. Il faut qu’il les respecte et qu’il les fasse respecter », a-t-il ajouté.

 

La société civile avait planifié une série de manifestions à partir de ce mardi. Face à l’interdiction du gouvernement, elle décide de faire recours aux juridictions compétentes. L’OGDH s’engage à la soutenir dans toutes ses démarches juridiques.

 

 

LANSANA CONDÉ

 

Articles Similaires

Journée nationale des aidants : pourquoi pas en Guinée ?

tsegbaya

1er décembre 2018 : la Guinée au rendez-vous de la journée mondiale de lutte contre le VIH-SIDA

tsegbaya

Mamadou Taran Diallo : nouveau ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale

tsegbaya