25 mars 2019
Soleil FM

Journée Mondiale de l’alimentation : l’être humain puise ses besoins dans les aliments

Infos santé

Le 16 Octobre de chaque année est consacré par les Nations-Unies comme étant la journée mondiale de l’Alimentation. Célébrée partout dans le monde et sous l’égide du FAO, l’objectif de cette journée est d’éradiquer la famine dans le monde.

Selon les Nations-Unies, l’auto-suffisance est le premier facteur de développement d’un pays. En Guinée, l’agriculture est le premier secteur pourvoyeur d’emploi, car plus de la moitié de la population vit en zone rurale. D’où l’appel de Docteur Aly Tolno, médecin généraliste à l’Etat guinéen afin de rendre les aliments de base accessibles à tous en ces termes : « Le Président de la République quand il était élu, dans ses projets, il avait vraiment à cœur de développer l’agriculture. Un pays lorsque l’agriculture est  développée, c’est très important. Puisque l’alimentation est très nécessaire pour tout être humain et il est très important qu’on profite vraiment de ce jour, informer l’Etat guinéen d’investir d’avantage dans l’éducation. »

Au dire des médecins, une mauvaise alimentation génère des conséquences sur la santé de l’être humain. C’est pourquoi le médecin ne manque pas de mots pour inviter les citoyens à privilégier leur santé. Docteur Aly TOLNO : «  En réalité, l’organisme a besoin des nutriments pour sa croissance. Les plantes sont à l’image de l’être humain, il faut l’arroser, il faut apporter de l’engrais pour qu’elle grandisse et c’est comme cela l’être humain est. Il faut vraiment s’alimenter de façon équilibrée ; il faut apporter tout ce qu’il faut. Lorsqu’on est mal nourri, cela se répercute sur notre organisme, parce que cela va affecter tous nos organes nobles. L’être humain puise ses besoins à travers des aliments, l’homme a besoin de protéines, besoin des glucides, il a besoin de protides, il a besoin des sels minéraux puisque tous ces éléments sont prouvés dans l’alimentation. Dans le cas échéant,  cela peut entraîner des conséquences très grabataires  à nos différents  organes, c’est pourquoi d’ailleurs, de nos jours, on a beaucoup de jeunes qui sont hypertendus, beaucoup de jeunes qui sont diabétique, tout simplement parce qu’ils sont mal nourris. Ils n’ont pas une alimentation équilibrée. Nous voyons des femmes qui grillent, qui exposent des aliments au bord des routes. Il y’a la poussière qui est là, également, il y a des mouches qui s’asseyent dessus. C’est pourquoi on a beaucoup de cas de toxi-infection alimentaire, on s’alimente pour servir l’organisme mais si on s’alimente pour  créer des problèmes à l’organisme, ce n’est pas du tout bien. Les guinéens en général ont une mauvaise alimentation, tout simplement parce qu’on se focalise sur le sous-développement. On n’a pas besoin d’être riche pour bien s’alimenter. Il y a une pyramide alimentaire. Il faut favoriser ce que l’organisme a besoin. J’appelle vraiment la jeunesse de s’investir dans l’agriculture. »

 

Pour des pays en voie de développement, l’agro-industrie crée la richesse. Il permet de booster l’employabilité des jeunes à travers des micro-projets.

 

Ébène Baloka

Articles Similaires

Quand des pèlerins guinéens ratent l’avion !

tsegbaya

Secteur privé: le gouvernement guinéen et la SFI harmonisent leurs idées

tsegbaya

Conakry: Fin des travaux des journées nationales de concertation sur le Hadj 2019

tsegbaya

Armée Guinéenne : sa création, ses mutations, ses campagnes héroïques et ses audacieuses réformes !

tsegbaya

Affaire Khashoggi : le Sénat inflige un désaveu à Donald Trump

tsegbaya

Cour constitutionnelle : Kèlèfa Sall n’a pas assisté à la prise de fonction de Mohamed Lamine Bangoura

tsegbaya