Partager

Kaba Guiter et Habib Hann à couteau tiré sur le contrôle du CNP Conseil National du Patronat Guinéen

Le bicéphalisme qui règne à la tête du conseil national du patronat guinéen est loin d’être terminé. Après le camp Kaba Guiter mardi 24 janvier, ce jeudi 26, l’équipe dirigée par Mamadou Habib Hann a aussi échangé avec les Hommes de médias. La conférence tenue à la maison de la presse consistait à éclairer l’opinion nationale et internationale sur la crise qui mine cette structure.

 

A l’entame de la rencontre, le conférencier a indiqué avec insistance que le congrès du 23 avril 2016, qui a vu élire Kaba Guiter à la tête du patronat guinéen s’est tenu dans des conditions irrégulières. Pire indiquent les conférenciers, le protocole signé entre Kaba Guiter et Sékou Cissé ne respecte aucune disposition des statuts de l’organisation. El hadj Mamadou Habib Hann conférencier précise « le problème du patronat est le fait que certains veulent faire de cette structure une entreprise privé. Le patronat est régit par des textes des statuts dont l’application est obligatoire».

Comme le disait Machiavel, le pouvoir s’obtient dans les urnes et se légitimise par la force. C’est pourquoi Habib Hann compte poursuivre en justice dans les prochains jours tous ses détracteurs du camp d’en face : « Tous ceux qui posent des actes illégaux au nom du patronat nous allons les interpellé en justice nous avons déjà informé nos avocats » ; a souligné le conseiller du CES.

 

Selon le conférencier depuis le 10 décembre dernier date de son élection à la tête du patronat guinéen, l’association est passée de 25 à 42 fédérations membres.

 

Mohamed Lamine YANSANE