17 janvier 2019
Soleil FM

Karim Meckassoua, président de l’Assemblée nationale centrafricaine destitué

Afrique Infos

Le président de l’Assemblée nationale centrafricaine, Karim Meckassoua, considérée comme un symbole de réconciliation en Centrafrique a été destitué vendredi 26 octobre au soir par les députés. 98 députés ont voté pour sa destitution, 41 contre et un député s’est abstenu, après plusieurs heures de débat.

Karim Meckassoua est le député du troisième arrondissement de la capitale Bangui, qui comprend le PK5, le quartier abritant la majorité des musulmans de Bangui.

Après le déferlement de haine entre rebelles de la coalition Séléka à dominante musulmane et groupes antibalaka prétendant défendre les chrétiens à partir de 2013, son élection au perchoir en 2016 était considéré comme un symbole de réconciliation en Centrafrique, dirigée par un chrétien, Faustin-Archange Touadéra.

Le 23 octobre, plus de 400 personnes, dont de nombreux habitants du PK5, avaient manifesté du quartier musulman jusqu’au quartier général de la Mission de l’ONU en Centrafrique (Minusca) pour protester contre la procédure de destitution du président de l’Assemblée. Celle-ci avait été lancée mi-octobre par une pétition, signée par 95 députés sur 140.

Selon le règlement de l’Assemblée, après réception de la pétition, un vote devait avoir lieu et recueillir au moins les deux tiers des voix des députés, soit 93, pour que M. Meckassoua soit destitué.

Il était accusé par ses détracteurs d’avoir « confisqué des dossiers essentiels pour les députés », selon Mathurin Dimbélet Makoé, deuxième vice-président de l’Assemblée, évoquant mi-octobre devant la presse une « opacité dans la gestion des finances » de l’Assemblée.

 

Tomou Traore

Articles Similaires

Aucun développement n’est possible sans la paix, rappelle la société civile

tsegbaya

Journée internationale des droits de l’homme : ce qu’en pensent des guinéens !

tsegbaya

18 personnes périssent dans un accident mortel à Kouloundala !

tsegbaya

Viol collectif à Kéitaya : un présumé violeur arrêté

tsegbaya

Togo/ « Le vrai problème, ce ne sont pas les solutions mais la mise en œuvre des solutions », dixit Spéro MAHOULE, président du collectif des associations contre l’impunité

tsegbaya

Augmentation du prix du carburant/ Les forces sociales de Guinée maintiennent la marche de ce lundi 23 juillet (Déclaration)

tsegbaya