24 octobre 2019
Soleil FM

La China Merchants à Djibouti : de la route maritime à la route numérique de la soie

Economie Monde

Le rêve de Djibouti qui est de devenir un « hub commercial », de s’ériger en un « Singapour de l’Afrique de l’Est » vient donner une dimension particulière au choix de la China Merchants.

RABAT, Maroc, 21 janvier 2019/ — Par Thierry Pairault

La détermination des groupes chinois à devenir les leaders incontestables dans toutes les activités liées au transport maritime est avérée. Deux cas retiennent plus particulièrement l’attention, le plus connu en même temps que le mieux documenté est sans doute celui de COSCO et du port du Pirée. En revanche, celui de la China Merchants à Djibouti, encore mal méconnu, sera l’objet de notre contribution. Nous ne traiterons pas des aspects sécuritaires (établissement d’une base navale) – largement traités par ailleurs – mais privilégierons les aspects économiques et commerciaux (implantation de la China Merchants). Les deux logiques peuvent se rejoindre, mais répondent à des stratégies très différentes : une stratégie nationale pour affirmer la puissance militaire de la Chine opposée à une stratégie d’entreprise pour consolider son rôle mondial. Le rêve de Djibouti qui est de devenir un « hub commercial », de s’ériger en un « Singapour de l’Afrique de l’Est » vient donner une dimension particulière au choix de la China Merchants car il résulte, non de la volonté du gouvernement chinois, mais d’une demande spécifique du gouvernement djiboutien. Notre recherche sera conduite sur la base d’une exploitation des documents existants que ce soit des rapports officiels, des études scientifiques voire des informations plus journalistiques. Elle privilégiera les documents chinois de première main.

Plus important encore que les ports, seraient l’internationalisation du yuan « tout en bâtissant des infrastructures financières efficaces et directes de clearing dans le but de construire une autoroute financière pour la globalisation des commerces chinois »18. Dans ce dispositif Djibouti jouerait un rôle de choix (carte 1) dont l’importance est confirmée par Huawei Marine qui se propose, avec le soutien de la China Construction Bank, d’installer un câble sous-marin – le Pakistan East Africa Cable Express (PEACE) – reliant Gwadar et Karachi au Pakistan à Djibouti et au Kenya avant d’être prolongé vers l’Égypte et l’Afrique du Sud19.Cette subjugation qu’exerce Djibouti sur la Chine est encore affirmée par les conventions signées fin 2016, dont notamment celles relatives à la création à Djibouti du siège social de la Banque internationale de la route de la soie, du Centre financier de l’Afrique de l’Est et de l’Africa Big Data Center 20.

 

Distribué par APO Group pour Espace Géographique et Société Marocaine.

Articles Similaires

Qui seraient les mystérieux donateurs du diamant de Marie Madeleine Dioubaté ?

tsegbaya

Comment passer d’étudiant à entrepreneur ?

tsegbaya

RAWBANK : Unique banque congolaise à signer l’accord pour la création de l’Association interbancaire sino-africaine

tsegbaya

Les ministres de certains des plus grands pays africains producteurs de pétrole et de gaz se réunissent au Cap pour discuter de l’avenir de l’industrie de l’énergie

tsegbaya

Ghana : le cedi s’écroule face au dollar et touche le fond

admin

Kristine Ngiriye, une entrepreneure africaine engagée « au service de sa communauté »

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :