20 novembre 2019
Soleil FM

La couverture sanitaire universelle au cœur de l’Africa Health conférence 2019 au Rwanda

Infos santé

La conférence sur le programme de la santé en Afrique a démarré ce mardi 05 mars 2019 à Kigali en présence d’experts de la santé. Elle est organisé conjointement par Amref Health Africa et le ministère rwandais de la Santé. Les mille-deux-cents (1 200) participants vont échanger pendant trois jours sur les voies à suivre pour faire de la couverture sanitaire universelle, une réalité en Afrique. Un objectif ambitieux dans un contexte où environ quatre-cents millions (400 000 000) d’individus dans le monde en 2015  n’ont pas accès aux services de santé de base selon l’Organisation Mondiale de la Santé. Et plus de onze- millions (11 000 000) d’africains vivent dans une pauvreté extrême.

L’accès des populations aux soins de santé de qualité demeure un défi pour plusieurs pays africains. Pourtant, aucun développement durable n’est possible à l’absence d’un accès effectif des populations aux soins de santé. En 2012, l’assemblée générale des Nations-Unies a adopté une résolution en faveur de la couverture sanitaire universelle. Cette résolution indique que la santé est un élément essentiel du développement international et invite les Etats à accélérer la transition vers l’accès universel à des services de santé de qualité et abordable.Les gouvernements africains se sont engagés à investir dans la santé en vue de disponibiliser les soins de qualité et à des coûts abordables pour leurs citoyens. Mais 7 ans après l’adoption de cette résolution, les avancées en Afrique restent bien timides.

Les budgets accordés à la santé dans plusieurs pays restent très en dessous des exigences de la résolution sur la couverture sanitaire universelle. Ceci constitue un des blocages majeurs à la promotion de la santé sur le continent. C’est pourquoi à l’ouverture de la conférence internationale sur le programme de la santé en Afrique, la ministre Rwandaise de la santé a exhorté ses pairs à favoriser le travail collectif dans le processus de financement des politiques de santé publique.

« Investir dans la couverture sanitaire universelle est l’un des investissements les plus importants qu’un pays puisse faire », a déclaré le docteur Diane Gashumba, ministre rwandaise de la santé.

Sur les 54 pays africains, seuls six pays consacrent à ce jour au moins 15% de leurs budgets annuels au secteur de la santé. Des pays comme la Guinée ont rehaussé légèrement leur budget pour financer le système de santé quand ce dernier fut fragilisé par l’épidémie d’Ebola en 2015. Les priorités en matière de santé ne sont pas souvent prises en compte parles partis politiques qui accèdent au pouvoir en Afrique. C’est pourquoi, les dirigeants des ministères de la santé en Afrique doivent faire preuve d’un leadership transformationnel sur le sujet. C’est du moins le point de vue de l’honorable Robert Kuganab du Ghana.

« Pour accélérer la couverture sanitaire universelle d’ici 2030 en Afrique, les ministères de la santé à travers l’Afrique doivent s’engager sur l’agenda et ne pas laisser tout dans les mains des partis politiques », a proposé le docteur Robert Kuganab, député du Ghana.

Au-delà des problèmes de financement, les pesanteurs sociales culturelles constituent toujours une barrière pour accéder à des soins de qualité en Afrique. C’est pourquoi, l’information pour un changement de comportement doit être intensifiée, a proposé Elise Kenimbeni, journaliste reporter camerounaise.

« Le rôle des journalistes est de raconter des faits qui peuvent pousser à la décision, apporter des changements positifs et surtout démystifier le concept de couverture sanitaire universelle », a-t-elle souligné au cours d’un panel organisé par IPPF région Afrique en marge de la conférence internationale sur la santé en Afrique.

Malgré la situation peu reluisante de la santé en Afrique, certains pays font des résultats encourageants. Il s’agit notamment du Rwanda et de l’Ethiopie. Des pays qui ont apporté des réponses novatrices aux problèmes de santé à la base. L’Ethiopie a renforcé son système de santé à la base en déployant des agents communautaires partout dans le pays.

« Le secret de notre succès est dans le travail de ces milliers d’agents communautaires de la santé qui parcourent des kilomètres par jour pour apporter des réponses aux attentes sanitaires des populations. Ce sont eux qui font la vulgarisation de la santé dans les communautés », a déclaré le ministre éthiopien de la santé à la conférence.

L’exemple du succès du système d’assurance santé du Rwanda fut aussi partagé à l’ouverture des travaux de l’Africa Health 2019.

 

Afiwa Mata Ahouadjogbé

Articles Similaires

Tunisie : Une femme kamikaze se fait exploser

tsegbaya

Assemblée générale du RPG : le parti demande à tous les guinéens de prôner la paix

tsegbaya

Violences politiques : depuis Kissidougou, le président de l’Assemblée nationale appelle à l’apaisement

tsegbaya

La liberté d’expression menacée en Guinée: le syndicat de la presse privée interpelle l’Etat

tsegbaya

Conakry : des activistes haussent le ton suite aux propos de Honorable Ousmane Gaoual Diallo envers Domani Doré

tsegbaya

Coopération sino-africaine : la Guinée sera-t-elle bénéficiaire de l’aide chinoise ?

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :