Soleil FM
Cultures Infos

La jeunesse guinéenne et la mode : perdition ?

De nos jours, plusieurs jeunes s’inspirent du model occidental pour s’acheter des habits. Cette situation devient de plus en plus récurrente avec l’abondance des pantalons déchirés sur le marché. Si d’aucuns voient cette tendance du mauvais œil, d’autres par contre l’adorent, et du coup en deviennent accro.

L’habillement des jeunes filles est l’un des sujets à débat dans la cité. Plusieurs observateurs estiment que cette couche se vêtit bizarrement dans la majorité. Si certains d’entre elles se sentent mieux à l’aise en portant les habits en vogue, mais très critiqués , Assiatou Diallo, elle, dit préférer un habillement décent. Pour elle, la dignité d’une fille relève de son mode vestimentaire. « J’aime porter les habits assez responsable. Mon éducation ne me permet donc pas de m’habiller extravagamment. Déjà je suis issue d’une famille respectueuse. Les vêtements extravagants, ça me met hors de moi », a-t-elle précisé.

Pour ce père de famille Diallo Abdoulaye, le corps d’une  femme vaut de l’or. C’est pourquoi il doit être protégé. « Quand nous voyons nos sœurs, nos enfants s’habiller extra vaguement je ne soutiens pas cette idée.au delà de la culture, c’est une question d’éducation. On a abandonné nos coutumes et on a tendance à copier la culture occidentale. »A t-il  martelé  

 

Malgré l’opposition de son père, Fatoumata Tawel Camara est plutôt libre dans son choix vestimentaire. « Du genou déchiré je porte ça, parce que ça me plait. Mon papa m’interdit le port de cette tenue. Mais à son absence, je profite pour le faire. Cette pratique a des impacts. Mais comme c’est la nouvelle génération, on peut rien y faire. On y est obligée ».

 

Aziz BALDE, cet autre père de famille précise que ses enfants sont libres de faire leur choix. « Le plaisir de quelque un n’est pas le plaisir de tous. Même s’il y a d’autres qui sont contre, moi je  ne le condamne pas. Parce que chacun a sa façon de vivre. Et mes filles ne vont jamais se cacher de moi  pour le faire ».

 

Au regard des valeurs africaines, la femme signifie respect. Cela commence tout d’abord par son mode vestimentaire.

 

Mabinty Kéita

Articles Similaires

Viol collectif à Kéitaya : un présumé violeur arrêté

tsegbaya

Crise à la Cour constitutionnelle: la marche prévue ce lundi reportée

tsegbaya

Mamou : un accident de la route fait trois morts

tsegbaya