17 juillet 2019
Soleil FM

La pauvreté : l’une des causes du mariage précoce en Guinée

Guinée société Infos

« Les adolescents face aux mariages précoces et les grossesses non désirées, défis et perspective », c’est le thème d’une conférence de presse animée ce jeudi 20 septembre à la maison de la presse à Coléah.  L’objectif  de la rencontre est de sensibiliser les parents sur les conséquences  de ces phénomènes. L’initiative est de l’ONG club  humanitaire sans frontière Guinée en collaboration avec l’UFNPA.  

C’est suite à plusieurs  enquêtes menées sur le terrain par cette ONG à Conakry et à l’intérieur du pays, qu’elle a découvert des raisons qui  poussent les parents à donner leurs enfants en mariage à l’âge précoce. Thierno  Souleymane Diallo, président de l’ONG explique : « On a constaté que les filles sont données en mariage sans leur consentement. Parce qu’elles ne peuvent pas s’opposer à leurs parents, elles sont obligées d’accepter le mariage avant l’âge requit. Parce que quand vous voyez sur le plan éducation, la fille, elle perd catégoriquement l’allure de son avenir. D’après le constat sur le terrain, ce qu’on a eu à échanger avec les autres parents et les jeune filles, il y a quatre facteurs,  et même des sous facteurs liés à ce phénomène. Le premier facteur, on prend des grossesses non désirées, c’est-à-dire il y a des parents qui disent voilà ma fille elle a tel âge, j’ai peur vraiment qu’elle reste là et qu’elle tombe enceinte, il faut vite l’envoyer dans un foyer. Le deuxième facteur c’est la pauvreté ».

 Représentant le ministère de la jeunesse et de l’emploi jeune à cette rencontre, Seny Damba, directeur national dudit  département, invite les jeunes à se battre pour le respect de leurs droits.

« Nous mettons au centre de nos interventions les jeunes. C’est les jeunes qui peuvent eux-même prendre ce phénomène en main et peut-être mener des offensives entre guillemets envers les parents, envers les autorités à tous les niveaux pour que leur voix soit entendue, pour que leurs droits soit respectés. Droit de s’épanouir, droit de choisir, pour que tout cela soit respecté ».

 

La campagne nationale de la lutte contre les mariages précoces et les grossesses non désirées initiée par cette ONG a débuté ce vendredi 21 septembre 2018.

 

Articles Similaires

Why Bold Socks Are The ‘Gateway Drug’ To Better Men’s Fashion

admin

Ratoma : un enfant retrouvé mort dans un marigot

tsegbaya

Travel News – How this family of 3 can afford to travel the world year-round

admin

L’essentiel des activités du Bureau du PNUD et de ses partenaires pendant le mois de Juin 2018

tsegbaya

Côte d’Ivoire : l’inculpation d’un jeune imam intégriste divise la communauté musulmane (Jeune-Afrique)

tsegbaya

How VR-Like Immersive Experiences Can Be Produced For Real

admin