23 avril 2019
Soleil FM

La République est en danger, selon la RADDHO 

Guinée politique Infos

’L’impact de la perte des valeurs sur la stabilité des institutions républicaines’’, c’est le thème d’une conférence de presse tenue ce lundi 9 octobre à Coléah. Elle est organisée par la RADDHO, Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme. L’ONG de défense des droits de l’Homme s’intéresse plus particulièrement aux crises profondes que traversent plusieurs institutions du pays.

L’absence du patriotisme de l’Etat conduit très souvent à l’ignorance des symboles, indique le conférencier à l’entame de son propos. Sans dédouaner le président sortant, Moussa Samoura, le coordinateur général de la RADDHO, n’approuve pas la forme de destitution de Kelèfa Sall à la tête de la cour constitutionnelle : « Cette crise de la cour doit interpeller l’ensemble des guinéens, dans la mesure où elle est la gardienne des autres institutions y compris l’exécutif. Si une telle cour tombe en panne, il y’a de quoi s’inquiéter. C’est pourquoi les membres de cette cour doivent être choisis à son image. Mais ses causes nous prouvent que ses membres se fient de toutes ses valeurs. Et là, c’est la République qui est en danger ».

Pour le président de la commission de la bonne gouvernance, l’être humain mérite une certaine considération au sein de la société. Moussa Kanté : « Lorsque les gens sont arrêtés, assassinés et sans justice. Nous devrons NOUS inquiéter de notre pays. C’est pourquoi, la mission fondamentale de cette ONG est de lutter contre toute forme d’oppression, d’indignation, de domination face à l’humanité. Parce que l’être humain doit être respecté ».

 

Pour finir, le président de l’ONG RADDHO rassure que la collaboration entre les institutions est la seule issue pour arrêter l’hémorragie des crises qui secouent les institutions.

 

SAMUEL DUOLAMOU

 

Articles Similaires

Décret : Papa Koly Kourouma à la tête du ministère de l’hydraulique et de l’assainissement

tsegbaya

Effondrement d’un viaduc à Gênes: les pompiers continuent de fouiller les décombres

tsegbaya

Entrepreneuriat : « les jeunes ont des idées mais refusent d’aller vers l’action »

tsegbaya

3 octobre en Guinée : une rentrée scolaire sans élèves dans les écoles

tsegbaya

Cellou Dalein Diallo : « Tant que ça ne change pas, nous ne changerons pas »

tsegbaya

Le pain est rare à N’Zérékoré !

tsegbaya