24 juin 2019
Soleil FM

Le 15 Octobre 2018 : La journée de la Femme Rurale

Guinée société Infos

Une journée internationale d’hommage mais également de reconnaissance, la place de la femme rurale dans le développement. Au départ, la journée était connue comme la journée internationale des paysannes et depuis 2012, elle est répertoriée comme étant la journée internationale de la Femme Rurale.

Il y a-t-il des mesures prises par le ministère de l’Action Sociale et de la Promotion Féminine guinéenne ?

Le 08 mars dernier, la Guinée a célébré la Femme Rurale. Ainsi en ce jour, il est à souligner que la Femme rurale a une très grande place dans le développement de son pays. Ainsi, l’ONU, à travers son secrétaire général, Ban Ki-Moon a délivré un message à cette occasion : « L’Autonomisation des femmes revêt une importance cruciale pour éradiquer la faim et la pauvreté. En privant les femmes de leurs droits et de possibilités, ce sont leurs enfants et leurs sociétés que nous privons d’un avenir meilleur. C’est la raison pour laquelle l’Organisation des Nation Unies a récemment lancée un programme d’autonomisation des femmes rurales et de renforcement de la sécurité alimentaire. »

Ces femmes jouent un rôle essentiel et incontournable dans l’économie rurale de leur pays. Ces femmes qui participent autant à la production agricole que de leur famille, se battent afin d’améliorer le niveau de vie de leur famille.

Certaines parmi elles, sont les seules régénératrices de revenu, elles assurent également les fonctions vitales comme l’éducation des enfants et la prise en charge des malades et des personnes âgées.

Les reconnaître, les soutenir et leur rendre hommage peuvent constituer un levier de développement extrêmement puissant.

Quoi de plus normal que de reconnaître les efforts de ces femmes rurales. Que les dispositions soient prises afin d’améliorer les conditions de vie de ces femmes. En tout cas, en Guinée, on commence à comprendre les choses. En ce sens que récemment, c’est-à-dire le lundi 15 octobre dernier, il y’a eu la remise de prix aux femmes lauréates du concours ‘’ les femmes rurales ont leurs mots à dire’’. La cérémonie a eu lieu à la maison de la presse sise à Coléah. Au total, 16 dames journalistes ont été déployées dans les 8 régions administratives du pays.

 

Cette compétition qui décerne chaque année des prix à certaines femmes journalistes est née sur initiative de l’union européenne. La démarche vise à encourager les femmes reléguées au second plan dans les rédactions. Asmaou Barry est la présidente de l’association des professionnels africains de la communication. « C’est une initiative qui est née du mois de la femme en mars dernier avec l’union européenne.  Nous avons décidé donc de braquer le projecteur sur les femmes rurales. On est parti d’un constat simple, c’est qu’au sein des médias, les femmes sont peu représentées, c’est à dire on leur donne peu la parole dans les médias et ça, c’est de façon générale mais encore beaucoup plus spécifique pour les femmes rurales qui n’ont pas l’opportunité  de faire parler d’elles ».  

 

L’Ambassadeur de l’union européenne en Guinée en remettant ces prix, a encouragé les bénéficiaires à redoubler d’efforts. Joseph COLL : « ce concours qui a été lancé, il y a eu quand même un nombre intéressant de candidature. 16 au total et je pense qu’aujourd’hui, on doit les féliciter immédiatement à faire un travail remarquable pour choisir et repartir parce que vu les concurrences entre les différentes candidates ».

Pour Aissatou BAH une des lauréates, les femmes rurales son confrontées à d’énormes difficultés. « Nous avons essayé de montrer à travers nos reportage que nous avons réalisé à l’intérieur du pays, que cette majorité silencieuse qui est des femmes elles participent  à la croissance économique du pays. Ces femmes  qui évoluent à l’intérieur surtout dans le domaine de l’agriculture j’ai fait mon reportage à colaboungne .Jai compris que ces femmes participe a la transformation des produits locaux à travers des coopératives elles sont besoin  de beaucoup d’aide ».

Selon des spécialistes, l’apport des femmes est indispensable pour le développement d’une nation.

 

Ébène Baloka et Fantagbè Konaté

Articles Similaires

Kankan: des enseignants contractuels dans la rue pour exiger leur engagement à la fonction publique

tsegbaya

U.N. Palestinian Agency Will Trim 267 Jobs, Citing U.S. Funding Cut

admin

Obtenir illégalement un permis de conduire, c’est s’apprêter pour des dépenses colossales imprévues (Reportage)

tsegbaya

Manifestation de l’opposition : trois morts à Wanidara dont un policier !

tsegbaya

la Dame MonesiGbo présidentiable-ment pour demain en CoVoire ?

tsegbaya

Guinée : Les vignettes de la Taxe sur les Véhicules seront disponibles à partir du 07 août 2018

tsegbaya