Soleil FM
Guinée politique Infos

Le balai citoyen est décidé contre Ousmane Kaba du PADES

La cellule balai citoyen compte poursuivre en justice le  leader du  parti PADES  suite à ses propos qu’elle qualifie d’ethnocentrique  et de propagande régionaliste. L’annonce est faite ce lundi 06 août au cours d’un point de presse ce lundi à son siège à Coléyah.

Tout est partit des  propos tenus récemment dans une radio privée à Kankan le 31juillet dernier par  Docteur Ousmane Kaba.  La cellule balai citoyen décide de mettre fin à tout propos ethnocentrique et régionaliste. Sékou Koundouno, l’administrateur général de la cellule balai citoyen explique : « Nous travaillons dans le cadre de moraliser à la fois le discours mais le comportement des citoyens, des hommes politiques sur les médias et les réseaux sociaux. Des actions ont été menées dans ce sens, des résultats ont été obtenus et un engagement ferme a été pris: Aucun propos de quelque nature que ce soit qui  pourrait être atteinte  à l’équilibre social ne sera toléré. »

Maitre Salif Béavogui a fait une rétrospective des  propos qu’il qualifie d’atteinte à l’ordre public. « Cet Honorable député a tenu les propos suivants : « Et même le général Sékouba Konaté doit être associé puisqu’il a été celui qui a donné le pouvoir  au Mandingue car les autres aussi voulaient le pouvoir. En faisant lecture de ces propos, eh bien, aucun Guinéen ne peut rester tranquille. En Guinée, le pouvoir est donné par le peuple de façon démocratique », laisse-t-il entendre.

Selon le conférencier,   conformément à l’article 65 qui stipule  qu’aucun député ne peut être hors des sessions ou en session arrêtée ou détenu sans l’autorisation du bureau de l’Assemblée Nationale, ce qui ne peut être appliqué dès lors que ces propos sont tenus il n’y a que dix jours. « Les propos qui sont tenus sont encore vivace, existant, écoutable. le balai citoyen estime que les plaintes qui ont été déposées peuvent connaitre tout de suite qui permettent l’ouverture d’une enquête judiciaire   et on n’aura pas besoin d’une quelconque immunité parlementaire  comme consacré à l’article 65 de la constitution Guinéenne ».

 

ELISABETH HABA

Articles Similaires

Ajustement du prix des produits pétroliers à la pompe : communiqué du gouvernement

tsegbaya

Santé : la Planification familiale une réalité en Guinée malgré les obstacles

tsegbaya

Un an que la crise ronge le Togo : le politologue Mohamed Madi Djabakaté sur la question pour Soleil FM

tsegbaya