Soleil FM
Guinée société Infos

Le collectif des étudiants menace d’investir les universités publiques

Le Collectif des Etudiants des Universités Publiques de Guinée menace d’investir toutes les universités et instituts du pays pour le retour sans condition des onze étudiants du Centre Universitaire de N’Zérékoré suspendus pour avoir refusé de participer à une manifestation politique. Le concert des organisations estudiantine demande ainsi aux autorités universitaires de N’Zérékoré de rétablir ces étudiants dans les 72 heures qui suivent (à partir de ce lundi).

Pourtant interdit de participer à tout évènement politique, onze étudiants du centre universitaire N’Zérékoré ont fait les frais de cette décision prise par les autorités éducatives. Selon le président du collectif, il s’agit d’un meeting qui s’est tenu à la place des martyrs dont ces collègues n’ont pas participé.

« Il fut un moment, le rectorat est venu voir les étudiants pour leur dire de ne pas accepter les questions politiques au sein de l’université. Quelques temps après les mêmes autorités viennent dire aux étudiants de partir à la place des martyrs pour la nouvelle constitution et il y’a un groupe d’étudiants qui s’est opposé catégoriquement à ça. Pour exprimer leur colère, le soir ils ont fait une publication sur facebook en l’encontre des autorités » explique Alpha Pékine Diallo, président du collectif des étudiants.

A en croire notre interlocuteur, ces onze étudiants dont trois filles n’ont pas accès aux classes depuis le 15 février dernier.

« Depuis le 15 février 2020 ils n’ont pas fait cours, ça fait un mois hier, les deux étudiants qui étaient sanctionnés avant-hier pour deux ans chacun ; y’a une fille aussi et un garçon. Les deux étudiants sont renvoyés le fait d’avoir accompagnés ses amis pour leur retour à l’université » ajoute le président du collectif des étudiants

Depuis cette décision de suspendre ses collègues, le président du collectif dit avoir mené des démarches auprès des autorités mais en vain.

« Je suis allé jusqu’à N’Zérékoré j’ai fait une semaine et les autorités m’ont rassuré que cela prendra fin dès après mon départ après les congés exceptionnels. J’ai fait deux semaines maintenant depuis que je suis rentré jusqu’à cette date, nos amis sont encore à la maison » précise-t-il.  

Le Collectif menace de déclencher une grève dans toutes les Universités Publiques du pays à partir de mercredi 18 mars 2020, même si Alpha Pékine Diallo indique que des négociations sont en cours afin de rétablir ces onze étudiants dans leur droit.

Samuel Demba Duolamou

Related posts

Le plan de riposte économique rejeté par la Banque Mondiale « c’est une honte qui est permanente » dixit Dr. Faya Millimono, président du BL

soleilfm935

Le Bloc Libéral continue sa grève de faim !

tsegbaya

Balafon en Afrique : parlons-en

tsegbaya