16 juin 2019
Soleil FM

Le poisson d’avril : qu’en-est-il réellement ?

Cultures Infos

Un poisson d’avril est une plaisanterie que l’on fait le 1er avril à ses connaissances, à ses amis et sa famille. Il est aussi de coutume de faire des canulars dans les médias, aussi bien presse écriteradiotélévision que sur Internet.

Pour les enfants, il consiste à accrocher un poisson de papier dans le dos des personnes dont on veut se moquer. « Poisson d’avril ! » est aussi l’exclamation que l’on pousse une fois qu’une des plaisanteries est découverte.

L’origine la plus connue du poisson d’avril :

Le 1 er avril est le jour des canulars, des farces et des blagues. Mais d’où vient la tradition d’accrocher des poissons dans le dos des gens en criant :   » Poisson d’avril  » ?

Comme très souvent, il n’existe pas une seule origine, mais plusieurs origines à la fête du poisson d’avril.

La fête du premier avril tombe 12 jours après l’équinoxe de printemps.

L’origine la plus connue du poisson d’avril :

L’origine la plus connue du poisson d’Avril est la décision de Charles IX (roi de France). Avec l’ Edit de Roussillon, le 9 août 1564, Charles IX instaure le 1er janvier comme premier jour officiel de l’année.

Selon la légende, certains ont fait preuve de résistance en offrant des cadeaux et présents de nouvel an le 1 er avril, tandis que d’autres continuaient par habitude à offrir des étrennes jusqu’en avril.

Peu à peu, ces cadeaux de fausses étrennes se seraient transformés en canulars, en blagues, puis en poissons d’avril accrochés dans le dos des distraits.

Cette origine n’a rien de prouvée d’autant plus que le 1er avril est fêté dans de nombreux autres pays.

 

Articles Similaires

C’dans l’air : l’ancien vrai propriétaire de l’eau a échappé à la fouine de son ancien patron !

tsegbaya

Communiqué du gouvernement relatif à la participation citoyenne aux travaux d’assainissement de la ville de Conakry

tsegbaya

Débats d’orientations budgétaires 2018 : aucune croissance n’est possible si le secteur privé est piétiné

tsegbaya

Santé : la césarienne est  » gratuite  » selon le ministre Edouard Nyankoye Lamah

tsegbaya

La rentrée scolaire 2018-2019 est-elle menacée cette année en Guinée ?

tsegbaya

L’incinération des pneus pour le gagne-pain, un poison pour les populations guinéennes

tsegbaya