24 juin 2019
Soleil FM

Le procès des évènements du 28 septembre nécessite près de 78 milliards de francs guinéens, selon Maitre Cheick Sacko

Guinée politique Infos

Le comité de pilotage pour le procès des évènements du 28 septembre a tenu ce mercredi 1er août, sa toute première réunion. En toile de fond, évaluer les questions relatives au budget à la sécurité.  Les acteurs se sont également penchés sur le lieu du procès. La rencontre s’est tenue dans les locaux du ministère de la justice sis à Kaloum.

Les aspects globaux et techniques étaient les deux sujets à l’ordre du jour de la première rencontre du comité. Maitre Cheick Sacko, ministre de la justice et garde des sceaux précise : « l’organisation de ce procès sensible doit tenir compte du contexte national. Parlant du contexte national, c’est les problèmes socio-politiques, le contexte national c’est également les élections à venir : les élections législatives, présidentielles de 2010, mais aussi des éventuels mouvements sociaux et des éventuelles grèves. »

S’agissant du lieu du procès, quatre localités sont en étude, a affirmé le président du comité du pilotage. « Le choix du lieu du procès, je vous l’assure, la décision n’a pas encore été arrêtée. Ce n’est pas en une séance qu’on peut l’arrêter. Nous avons discuté, est-ce-que le procès doit se tenir à Conakry ou à l’intérieur du pays ? Donc il y a eu plusieurs options. Et si c’est à Conakry, où se déroulera le procès? Tout compte fait, ça ne sera pas à la cour d’appel ni devant les trois tribunaux de Conakry. Donc il faut trouver un endroit neutre qui sera aménagé,  où se tiendra le procès. Si c’est à l’intérieur, nous avons cité trois  endroits: Boké, Kindia et Siguiri », ajoute Maitre Cheick Sacko.

Pour la tenue rapide de ce procès, un budget prévisionnel est élaboré par les techniciens. Pour sa mise en œuvre, des demandes sont faites auprès du gouvernement et des partenaires. Maitre Cheick Sacko :«  j’ai fait une demande dans mon budget initial 2018, nous l’avons faite aussi dans celui rectifié, puisqu’on a rien obtenu d’abord de celui de 2018. Et puis parmi nos partenaires, les Etats-Unis ont été les plus réactifs, ensuite il y a l’Union Européenne et les Nations-Unies.»

 

Pour ce genre de procès, l’aspect sécuritaire est le plus important. Sur la question, le président du comité de pilotage a mentionné que cela dépendra du choix du site devant abrité le jugement. Un procès qui selon Maitre Cheick Sacko a besoin de près de 78 milliards de francs guinéens.

 

LANSANA CONDÉ

Articles Similaires

« Vente illicite du port autonome de Conakry », le syndicat appelle à une marche ce vendredi

tsegbaya

Procès de Boubacar Diallo  »Grenade »: « Ce dossier est vide et monté de toute pièce», selon Maître Salifou Béavogui

tsegbaya

Grève du SLECG : l’USTG compte adresser un courrier au gouvernement pour le dialogue

tsegbaya

Société : vers la disparition des mœurs et coutumes au profit de la modernisation ?

tsegbaya

Arrivée des présidents de la CAF et de la FIFA en Guinée : voici l’agenda de la visite

tsegbaya

Maman Marie de l’orphelinat Kiridiya : « nous n’avons aucun don de l’Etat »

tsegbaya