20 novembre 2019
Soleil FM

Le REFMAP actif dans la préservation de la paix et la gestion des conflits

Afrique Infos

Le Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix et la Sécurité a ouvert ses travaux ce lundi 17 juin 2019, sur la conférence intergénérationnelle. Ce réseau vise à promouvoir le leadership féminin et l’implication de la gente féminine dans la préservation de la paix et la gestion des conflits. La rencontre qui dure deux jours regroupe des représentantes de plusieurs pays africains.

Créée à Abuja au Nigéria en 1994, la coalition de femmes leaders de la sous-région et du sahel est bien consciente de ses attentes. Docteur Hadja Saran Daraba Kaba est présidente du REFMAP. « Le déclin du leadership féminin en Afrique, la montée de l’extrémisme violent, la destruction et l’affaiblissement du système éducatif qui conduisent à cette migration désordonnée et parfois criminelle », explique-t-elle.

Pour la représentante de la CEDEAO, l’implication des femmes dans la résolution des conflits n’est plus à démontrer sur le continent. Miriam Alapini rappelle que plusieurs structures féminines ont agis en Afrique de manière très pacifique. « Le rôle crucial qu’ont joué les femmes dans la résolution des crises sierra-léonaise, ivoirienne, libérienne et bissau-guinéenne notamment à travers des méthodes non-confrontationnelles pour résoudre les conflits et se concentrer  sur le bien-être collectif ».

La ministre de la coopération et de l’intégration africaine reconnait-elle aussi les efforts du REFMAP. Docteur Djènè Kéita  pense qu’en période de crise, les femmes font face à d’énormes obstacles. C’est pourquoi elle plaide pour leurs causes. « Néanmoins, les gouvernements et Etats membres doivent rester toujours aux côtés de REFMAP pour impliquer les jeunes dans la prévention et la gestion des conflits et promouvoir le leadership féminin, de la migration, à la lutte contre le mariage précoce faisant obstacle à la pleine participation de la femme au développement durable pour le bien être. A titre individuel aussi bien que collectif ».

 

Outre les femmes ambassadeurs de la sous-région et du sahel, ce réseau regroupe également toutes les collectivités des femmes de la Guinée.

 

SAMUEL DUOLAMOU

Articles Similaires

La Presse Guinéenne : une presse aux ordres du capital ? (Par Sayon Mara)

tsegbaya

Comment passer d’étudiant à entrepreneur ?

tsegbaya

Viol sur mineurs et ses conséquences sanitaires : ce qu’en pense le docteur Nankouma Kéita

tsegbaya

Criminalité faunique : Une présumée trafiquante de tortues mise aux arrêts à Conakry !

tsegbaya

Guinée : ici on croit à tout y compris à l’incroyable gain de 21 millions de dollars

tsegbaya

Mines et Environnement/un collectif de la société interpelle l”Etat Guinéen

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :