24 juin 2019
Soleil FM

« Le sounakhati : le sacrifice digne d’une personne de bonne foi », selon les islamologues

Cultures Infos

Le mois saint de Ramadan est le moment propice pour les fidèles musulmans d’offrir le repas de rupture de jeûne communément appelé « Sounakhati » à leurs proches. Actuellement, plusieurs familles à Conakry s’acquittent de ce devoir religieux vis-à-vis de leurs proches. Pratiquer cette charité pendant ce mois de pénitence selon les islamologues, est récompensée immensement par Allah.

« Le sounakhati ou Sountè signifie le sacrifice digne d’une personne de bonne foi ».

C’est bien la définition de ce repas. Dans cette phase du jeûne, les musulmans pratiquent beaucoup plus de charité pour avoir des bénédictions. Pour Thierno Boubacar Diallo islamologue, ce sacrifice doit  être donné généralement aux personnes nécessiteuses. « Toute personne qui adore Dieu doit donner des sacrifices à des personnes qui ne trouvent pas à manger du matin au soir ».

Pour Mamadou Oury Diallo directeur d’un centre coranique de la place, tout croyant  est appelé à faire de la charité. Il estime que Dieu  a exhorté à ce qu’on fasse de bonnes actions dans ce bas-monde.  « Quant Allah Soubanha Allah ordonne ou bien quant son messager ‘’Paix et Salut sur Lui’’ en personne donne un ordre sur une chose, cela est valable pour tout le monde pas d’exception et chacun est appelé à faire de bonnes actions et des sacrifices que tu remets à tes amis aux proches».

Mais est-ce-que le Sounakhati est une obligation ? Mamadou Oury Diallo répond : « Le sounakhati n’est pas une obligation, ce n’est pas une prescription divine qu’Allah soubahana Allah a obligé sur la communauté musulmane. Ça  fait parti des actes, les adorations qui sont recommandées ou conseillées par Allah Soubouhana Allah et par aussi son messager  ‘’PSL’’ .

Rencontrée dans son foyer entrain de faire la cuisine,  Aissata Condé explique l’importance du Sounakhati. « Le sounakhati a beaucoup d’importance parce que nous avons apprit que quand on donne, à l’au- delà tu seras récompensé. C’est pourquoi je donne le repas de la rupture à mes voisins », a-t-elle expliqué.

« Je prépare mon au-delà en donnant à manger à mes voisins pendant la rupture parce que tout ce que l’on pose ici bas comme actes est récompensé. Je donne souvent de la bouillie, de l’eau ou encore de la datte », dixit Mafoudia Soumah, ménagère, expliquant pourquoi elle n’hésite pas à offrir le repas de la rupture.

 

Aux dires des islamologues, quiconque fait un sacrifice ou un  bien  en ce mois saint de pénitence, Dieu pourrait le bénir 10 fois de plus.

 

BINTOU DOUMBOUYA

Articles Similaires

Violences à N’Zérékoré : le maire Albert Délamou invite à la paix !

tsegbaya

Communiqué du gouvernement relatif au report de la journée d’assainissement

tsegbaya

Ville-morte : Ibrahima Bah tué par balle à Koloma (les explications de son frère)

tsegbaya

Ibrahima Kassory Fofana : « la protection sociale ne doit pas être un luxe à la portée d’une frange limitée aux dépens de l’importance de la masse populaire »

tsegbaya

« Sans la paix nous n’irons jamais de l’avant », prêche l’imam Saliou camara

tsegbaya

L’UFR corrompue par le RPG Arc-en-ciel ? « donnez-moi la preuve que ça existe », réagit Bakary Goyo Zoumanigui

tsegbaya