20 janvier 2019
Soleil FM

Les élèves des écoles publiques de Mamou, Dalaba et Pita boudent toujours les classes !

Guinée économie Infos

La greve des enseignants lancée depuis le 3 octobre dernier se poursuit dans la région de Mamou. Au compte de cette 4ème semaine de grève, de Pita, Dalaba à Mamou, seul au sein des écoles privées où des élèves et enseignants sont visibles. Ceux du public ont préféré bouder les classes.

Malgré les multiples réunions organisées par l’inspection régionale de l’éducation et les trois directions préfectorales de l’éducation de la région administrative de Mamou, les enseignants titulaires et les élèves des écoles publiques ne comptent pas jeter l’éponge. Ils disent être prêts pour tout, mais qu’ils ne comptent pas aller dans les salles de classe, tant que leur secrétaire général Aboubacar Soumah du SLECG ne suspend pas le mot d’ordre de grève, déclenché depuis le 3 octobre 2018.

A Mamou dans la commune rurale, toutes les écoles sont confrontées à l’absentéisme des enseignants titulaires et des élèves. Chefs d’établissements et contractuels viennent pour quelques heures avant de rentrer, contrairement aux écoles privées qui ont pu mettre la main sur quelques élèves qui viennent suivre les cours.

Du coté de Dalaba et Pita, c’est le même constat. Malgré le gel des salaires,  pas d’enseignants dans les écoles. Les élèves font la sourde oreille dans l’attente d’un compromis.

Par ailleurs les trois secrétaires généraux du SLECG de Pita, Dalaba et Mamou organisent souvent des réunions dont les membres sont souvent conviés, au cours desquelles ils se donnent des idées et prennent des positions.

 

Soleil FM Guinée, 93.5

Articles Similaires

N’Zérékoré : les rotiniers en colère

tsegbaya

Effondrement du viaduc à Gênes : le groupe autoroutier mis en cause par le gouvernement

tsegbaya

MJEJ- journée internationale de la jeunesse, le ministre ambitionne de multiplier les initiatives en faveur des jeunes

tsegbaya

Urgent/ les négociations entre syndicats et gouvernement à nouveau suspendus, Mamadou Mansaré transporté à l’hôpital

tsegbaya

Wanidara : le policier égorgé a rendu l’âme

tsegbaya

Le RPG sur la grève du SLECG : « ce n’est pas possible les huit (08) millions »

tsegbaya