Soleil FM
Guinée économie

Les forces sociales de Guinée veulent l’intervention de la rue

Les forces sociales de Guinée se disent de plus en plus déterminées à poursuivre le combat. Dans une déclaration rendue public, les activistes de la société civile ont noté avec regret le bilan de la  première journée ville morte du mercredi 3 juillet. Elles ont dans la même déclaration dénoncé l’utilisation des armes à feu par les forces de l’ordre, des arrestations et destructions des biens constatées à certains endroits.

Cette protestation vise selon les initiateurs à contraindre le gouvernement à revoir à la baisse le prix du carburant à la pompe. Depuis le début des opérations, toutes les rencontres se tiennent au siège de la PCUD sis à Kipé dans la commune de Ratoma.

Les forces sociales de Guinée, n’entendent pas lâcher prise jusqu’à la réduction du prix du carburant à la pompe. Pour passer à la vitesse supérieure,  elle projette déjà à partir de ce mardi 10 juillet, une grande manifestation de rue à Conakry et dans les villes de l’intérieur. Les initiateurs de la démarche ont indiqué à la presse que des lettres d’informations ont été adressées au gouvernorat et aux cinq communes.

Correspondance dans laquelle les itinéraires de la marche sont bien définis. Commune de Ratoma le rond point de Bambeto, Matoto le carrefour de la Tannerie, Matam carrefour Constantin, Dixinn héliport, Kaloum le rond point du port autonome de Conakry tous ayant pour destination le palais du peuple.

Pour éviter tout débordement, les forces sociales de Guinée invitent les Hommes en uniformes à plus de responsabilité. Elles invitent enfin l’ensemble des citoyens à se mobiliser et à poursuivre le combat jusqu’à satisfaction de cette revendication.

 

 SOLEIL FM 93.5

Articles Similaires

Crise due à la hausse du prix du carburant : voici le communiqué du gouvernement

tsegbaya

Ministère des hydrocarbures : première raffinerie de pétrole en Guinée, le projet avance à grand pas

tsegbaya

Guinée : La jeune chambre internationale soutient l’entrepreneuriat féminin

tsegbaya