25 août 2019
Soleil FM

Loi portant usage des armes par la gendarmerie : réactions croisées des grognons (Grogne matinale)

Guinée politique Infos

C’est un projet de loi jugé « dangereux » voté mardi 25 juin 2019 à l’assemblée nationale qui fait objet de vives réactions. Il s’agit du projet de loi portant sur l’usage des armes par la gendarmerie nationale. Dans la grogne matinale de ce jeudi 27 juin 2019, des auditeurs y ont donné leurs avis.

Mardi dernier, le texte a suscité une vive polémique entre les députés à l’Assemblée nationale en marge de la plénière. Si les députés de l’opposition d’aubédience UFDG dénoncent une loi dangereuse, la majorité présidentielle justifie l’adoption de ce texte par des « dangers » dit-elle, auxquels sont exposés les agents de sécurité dans leurs opérations. Un avis partagé par Moussa Sacko : « les forces de l’ordre doivent être armées mais il faut les former. Ces armes-là doivent être utilisées en cas de légitime défense ou de nécessité extrême sinon, ce qui se passe en Guinée, ça ne se passe nulle part ailleurs dans le monde. Quand il y’a manifestation, c’est comme si c’est la guerre civile », affirme t-il.

Cette loi devrait plutôt être adoptée contre les criminels et coupeurs de route, c’est pourquoi pense cet autre citoyen, c’est la plus mauvaise loi votée par les députés à l’assemblée nationale : « je pense que c’est le plus mauvais projet de loi adopté par les députés à l’assemblée nationale. Lors des manifestations politiques dans le pays, on assiste à des morts, on note même 113 ou 115 morts dans ces manifestations sans aucune enquête judiciaire. Donc je pense qu’il était nécessaire de dire que ce projet de loi est voté contre les criminels et coupeurs de route », réagit Aboubacar Fofana.

Avec la montée en puissance du terrorisme dans la sous-région, dont certains pays limitrophes en ont fait les frais, Amadou Bah estime que pour éviter un tel sort à la Guinée, armer les forces de sécurité pourrait aider les hommes en uniforme de se défendre et protéger la population : « regardez ce qui s’est passé à Grand-Bassam en Côte d’Ivoire. On ne souhaite pas que des terroristes attaquent le marché de Madina et qu’il y ait des policiers qui ne sont pas armés, vous voyez ce que ça fait ? Donc moi je suis pour qu’on arme très bien les policiers et gendarmes », déclare ce citoyen.

 

L’adoption de cette loi intervient à un moment où tous les mouvements de protestation contre le pouvoir sont interdits depuis plusieurs mois dans le pays. Sinon certains observateurs y voient une volonté d’étouffer les mouvements anti 3ème mandat pour l’actuel locataire du palais Sékhoutouréya.

 

TOMOU TRAORE

Articles Similaires

Le Milliardaire chinois Jack Ma met 10 millions aux services des entrepreneurs africains

tsegbaya

“Vente illicite du port autonome de Conakry”, le syndicat appelle à une marche ce vendredi

tsegbaya

Angola : José Eduardo dos Santos a fait ses adieux à la vie politique de son pays

tsegbaya

Troisième journée “Conakry ville-propre” : une dame de Lambanyi accuse le chef de quartier d’avoir commandité sa bastonnade

tsegbaya

Discours du ministre en charge des investissements et des partenariats publics privés à l’ouverture du forum économique Guinée-Canada

tsegbaya

LES CONTRACTUELS : SOLUTION A LA GRÉVE DES ENSEIGNANTS ?

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :