21 janvier 2019
Soleil FM

L’opposition pourra-t-elle encore réussir ses marches en Guinée ?

Guinée politique Infos

La marche de l’opposition guinéenne prévue ce jeudi 29 novembre et qui devrait partir du stade de 28 septembre au palais du peuple a été empêchée par les forces de l’ordre. A peine sortis du domicile du chef de file de l’opposition, c’est à coup de gaz lacrymogène que les manifestants ont été dispersés et certains arrêtés.

Mobilisés massivement au domicile du chef de file de l’opposition, les manifestants du contre pouvoir n’ont pas eu l’occasion d’effectuer leur marche comme ils l’auraient planifié. Chose que fustige l’honorable Fodé Oussou Fofana de l’UFDG, déclare : « La manifestation devrait commencer à l’esplanade du palais du peuple, mais ça a été empêchée par les forces de l’ordre.  Dans un pays normal, c’est des choses à condamner alors que nous exercions notre droit de manifester. Je trouve cette réaction très ridicule. A chaque fois que nous voulons marcher, c’est la police, la gendarmerie, l’armée,… que l’Etat déploie pour nous disperser. Même tout le quartier de Dixinn a été gazé ».

Pour l’honorable Dembo Sylla de l’UDG, la façon dont Alpha Condé gère son régime ne fait pas l’unanimité même au sein de son parti. Il motive sa thèse par selon lui, un constat d’un membre du RPG qui s’est exprimé mercredi à l’assemblé nationale « Le vieux Savané de Siguiri a fait le constat de ce régime. Il le qualifie d’échec, de mensonger, de promesse. Et je m’en réjouis que ça soit entendu par la bouche d’un député du parti RPG » a-t-il affirmé.

Pour Fodé Oussou Fofana, certaines arrestations lors des manifestations sont à but lucratif « Quand il y’a manifestation, c’est rentrer dans les quartiers, ramasser les jeunes, aller les enfermer. Et pour la libération de ces détenus, il faut une amende de 5000.000 GNF. Cela est une honte pour ce pays. Surtout que les forces de l’ordre sont en déficit de tenus. Je vous conseille de demander aux parents des victimes », a-t-il déploré.

 

Il est à rappeler que lorsque nous quittions les lieux, deux manifestants ont été mis aux arrêts par les forces de l’ordre.

 

SAMUEL DUOLAMOU

 

Articles Similaires

Coyah : affaire rebellion – ce sont de fausses rumeurs selon Sékou Camara, député de Coyah à l’Assemblée Nationale guinéenne

tsegbaya

Sécurité : le Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana préside la sortie de 875 agents de la police

tsegbaya

La jeunesse guinéenne et la mode : perdition ?

tsegbaya

Journée internationale du diabète : voici la déclaration du ministre de la santé

tsegbaya

Abdoulaye Camara, nouveau secrétaire de l’USTG !

tsegbaya

Mort de John McCain : il ne voulait pas que Donald Trump assiste à ses obsèques

tsegbaya