17 novembre 2019
Soleil FM

L’UFR annonce une marche funèbre lundi à Conakry !

Guinée politique Infos

En lieu et place de la manifestation du FNDC prévue lundi 04 novembre prochain, les opposants au projet d’une nouvelle constitution organiseront une marche funèbre en vue d’inhumer les corps des victimes des manifestations du 14 et du 15 octobre dernier. De son côté, l’Union des Forces Républicaines déplore les conditions dans lesquelles ces dépouilles transférées du CHU Ignace Deen à l’hôpital Sino-guinéen se trouvent. Le parti de Sidya Touré a aussi fait sa lecture de la réception du chef d’Etat le jeudi dernier.

L’inhumation des 11 victimes des 14,15 et 16 octobre derniers, annulée par les autorités mercredi, est loin d’être digérée par l’UFR. Transférés récemment de l’hôpital Ignace Deen à Sino guinéen de Kipé, les corps sont selon le secrétaire exécutif du parti, dans des conditions inhumaines. Saikou Yaya Barry explique : « Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui ont perdu la notion d’humaniste.  Des gens qui ne pensent pas aux morts. Ils refusent de rendre leurs corps à temps. Vous les mettez en prison, après on les restitue dans les conditions que vous connaissez. L’hôpital Sino guinéen ne peut pas garder dix corps, il n’y a que trois places ».

Dans le but d’inhumer ses victimes, le FNDC a décidé d’organiser une marche funèbre en lieu et place de la manifestation prévue lundi. Ça ne sera pas qu’une simple marche indique pour sa part le vice-président de l’UFR.

« Ceux qui sont morts, sont des fils de ce pays. Ils n’ont pas mérité à ce que leurs corps soient aussi baladés d’hôpital en hôpital. Cette marche aussi, n’est pas seulement une simple marche contre le troisième mandat, c’est pour notre liberté », a déclaré Ibrahima Bangoura.

 

La réception du chef d’État le jeudi dernier en dit long chez l’UFR. Pour Saikou Yaya Barry, le pouvoir en place a utilisé le contribuable du pays pour cette mobilisation. « Dans tous les pays au monde, c’est l’opposition qui manifeste. Le pouvoir a le devoir de présenter  un bilan. C’est vrai, on vous a acheté pour être là-bas. Maintenant pour votre devenir, vous devrez suivre le FNDC. La dernière chose qui est pitoyable, il y avait une liste des présents pour les cadres du pays ».

 

S’agissant de la récente sortie du ministre de l’hydraulique et de l’assainissement sur la constitution actuelle, l’UFR semble remontée contre Papa Koly Kourouma.

 

SAMUEL DEMBA DIOLAMOU

 

 

Articles Similaires

Football: l’Egypte désigné pour abriter la CAN 2019

tsegbaya

Grève du SLECG : l’unité d’action syndicale

tsegbaya

Affaire Michael Cohen : Trump tremble !

tsegbaya

Aboubacar Mandela CAMARA : « les résultats du BAC sont catastrophiques »

tsegbaya

Bagarre à Orly : Booba et Kaaris sortent de prison et seront jugés le 6 septembre

tsegbaya

« C’est le président Alpha Condé qui es spécial », dixit Cellou Dalein Diallo

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :