Soleil FM
Guinée économie Infos

Mamou : les taxi-motos ne sont pas en grève

La première journée de la seconde semaine de la grève perlée de l’inter centrale CNTG-USTG est partiellement suivie à Mamou. Les marchés et les gare routières sont fermés,contrairement aux banques,aux opérateurs de téléphonie mobile et quelques taxi-motos qui eux, travaillent comme si de rien n’était. Des altercations entre forces de l’ordre et jeunes taxi-moto qui barricadaient les routes ont été enregistrées en mi-journée.

Au cours de cette première journée de la première semaine de la grève déclenchée par l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG, suite à l’augmentation du prix du carburant à la pompe de 8 000 à 10 000 GNF, les transporteurs des trois gares routières de Mamou suivent à la lettre le mot d’ordre de grève. Des chauffeurs arrêtés aux alentours des gares routières arraisonnent les véhicules qui quittent d’autres préfectures du pays.  Ils les font rentrer dans les gares routières pour une durée indéterminée, ce qui rend les passagers inconsolables. Les autorités du syndicat communal de taxi-motos, elles aussi sont au niveau des axes routiers de la commune urbaine pour interpeller les motocyclistes, suspectés être  des taxi-motos, qu’ils déchargent puis les conduisent au bureau.

Les magasins sont aussi fermés alors que les banques, opérateurs de téléphonie mobile et quelques taxi-motos, eux travaillent sans se soucier du mot d’ordre de grève. Et suite à ce non-arrêt du travail des taxi-motos, il y’a eu échange de mots déplacés entre des jeunes qui barricadaient la route empêchant la circulation et les agents de la gendarmerie mobile numéro 12 de Mamou. Ces derniers les ont contraint d’enlever tout objet (pneus et pierres) de la route, afin de laisser ceux qui veulent travailler vaquer à leurs occupations.

 

Alpha oumar Sylla depuis Mamou pour Soleil FM  

Articles Similaires

Rwanda : Boniface Twagirimana s’est évadé de la prison de Mpanga

tsegbaya

Bagarre entre les rappeurs Booba vs Kaaris à l’aéroport d’Orly

tsegbaya

Entretien avec Souleymane Camara, Commissaire Général du Salon des Entrepreneurs de Guinée

tsegbaya