Soleil FM
  • Accueil
  • Guinée politique
  • Manifestation contre le prix du carburant : les gens restent chez eux pour éviter d’être violenter, selon un citoyen
Guinée politique

Manifestation contre le prix du carburant : les gens restent chez eux pour éviter d’être violenter, selon un citoyen

Les journées ville-morte décrétées par les forces sociales guinéennes pour montrer leur désaccord quant à l’augmentation du prix du carburant à la pompe ne sont pas sans effets. Alors qu’une grande marche est prévue des cinq communes de la capitale au palais du peuple, point de regroupement, ce lundi 9 juillet, des manifestations ont eu lieu dans certaines parties du pays.

L’axe Le Prince reconnu pour abriter des violences a encore été théâtre de manifestations en ce début de semaine. Depuis 5 heures du matin, des jeunes ont barricadé la voie pour empêcher ceux qui veulent vaquer à leurs occupations de le faire. Ils disent ainsi protester contre le prix du carburant à la pompe.

Sur l’autoroute Fidèle Castro, l’atmosphère reste aussi morose ce lundi. Des citoyens confient que tout le monde est obligé malgré lui de suivre le mot d’ordre de ville-morte, puisqu’une fois sorti, il y’a des loubards qui s’en prennent aux paisibles citoyens. Ce qui du coup effraie plus d’un, retenant ainsi les gens chez eux.

Au marché de Madina, on compte les marchands du bout du doigt. Un chauffeur (de la route Guinée-Libéria) affirme qu’il ne travaille pas, de peur que son véhicule ne soit brûlé par des jeunes prêts à violenter. Pour un vendeur de pièces détachées, beaucoup sont restés chez eux de peur de voir leur économie à l’eau. Au grand marché de la capitale, même les conducteurs de taxi-motos sont absents des lieux.

C’est le centre-ville qui a fait inverser la tendance ce lundi. A Kaloum, malgré que la circulation ait été fluide, tout était normal comme avant. Tous les ministères ont fonctionné ; c’est le cas aussi des banques, assurances, pharmacies, stations d’essence, boutiques de ventes, etc.

 

Les forces sociales de Guinée pour passer à la vitesse supérieure, projette déjà à partir de ce mardi 10 juillet, une grande manifestation de rue à Conakry et dans les villes de l’intérieur.

 THERESA MARIA SEGBAYA

Articles Similaires

UFDG :  » Si les maires ne sont pas installés, nous allons reprendre la rue »

tsegbaya

L’UFDG en deuil, le député Bailo Diallo n’est plus

tsegbaya

Compte-rendu du conseil des ministres du 12 juillet 2018

tsegbaya