Soleil FM
Guinée société Infos

Manifestation du FNDC : la circulation paralysée la route le Prince

Le Front National pour la défense de la constitution a appelé ses militants et sympathisants à une journée de résistance citoyenne active et permanente ce mardi 10 mars 2020. Cette nouvelle journée de manifestation vise à protester contre l’arrestation de certains leaders du mouvement notamment Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo respectivement responsable des stratégies, planification et chef des opérations récemment arrêtés par des hommes cagoulés. Sur la route Leprince, les activités sont au ralenti avec une atmosphère morose.

C’est pour exprimer son ras-le-bol contre ce qu’il qualifie d’arrestation arbitraire ou encore de kidnapping, que le FNDC a invité ses militants et sympathisants à observer ce mardi une journée citoyenne active et permanente pour soutenir Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo dans leur lieu de détention. A cet effet, certains citoyens de la capitale ont tout juste observé une journée ville morte. C’est le cas du tronçon Bambeto, Enco5 en passant par Cosa sur la route le prince dans la commune de Ratoma.

Au rond-point Bambéto, réputé être le fief de l’opposition, des citoyens vaquaient librement à leurs occupations, même si les activités commerciales tournaient au ralenti. Les boutiques et magasins sont restés fermer, la circulation paralysée, des pick up des agents de la CMIS (compagnie mobile d’intervention et de sécurité) étaient visibles au bord de la route mais aucune violence n’est à déplorer.

Les quelques rares commerçants qui ont ouvert leurs boutiques sont hantés par la peur et la méfiance qui règnent sur cette partie de la route le prince. La même ambiance caractérisait le tronçon Cosa-Enco 5. Ici, la circulation était moins dense, les activités commerciales sérieusement affectées, les stations services et banques de leur côté assuraient un service minimum avec assez de prudences. A quelques mètres de là, on pouvait également constater la présence des agents de maintien d’ordre.

Pour certains citoyens rencontrés qui se sont exprimés hors micros, cet appel du FNDC parait être une simple menace car, disent-ils, le déficit de communication a affaibli le mouvement d’aujourd’hui qui, pourtant selon eux, pourrait contribuer efficacement à attirer l’attention du gouvernement face à ce qu’ils qualifient de dérive dictatoriale. Tout de même, ces militants visiblement déterminés menacent d’envoyer un message fort au régime en place dans les prochains jours.

Amadou Oury Touré

Related posts

Pourquoi le SLECG version Soumah met fin à son affiliation à la structure syndicale de l’USTG ?

tsegbaya

Prochaine session parlementaire : qu’en disent les nouveaux députés ?

soleilfm935

L’Europe a dépassé l’Asie en nombre de décès dus au coronavirus, selon un comptage AFP

soleilfm935