18 juillet 2019
Soleil FM

Marche de l’opposition, interdite : « Alpha Condé c’est Staline », dixit Cellou Dalein Diallo

Guinée politique Infos

La marche de l’opposition république prévue ce mardi 23 octobre a été étouffée par les forces de sécurité. Aux points de regroupement au lieu de manifestants, ce sont des policiers qui y étaient plutôt visible. Cela s’explique par l’interdiction de ladite marche lundi 22 octobre. Mais l’opposition n’a pas entendu faire autrement. Ce qui a créé des désagréments. 

les vitres du véhicule qui transportait le chef de file de l’opposition et le président du Bloc Libéral (BL) sont endommagées. Pour certains, c’est une balle réelle qui a transpercé les vitres, alors que d’autres parlent d’une boule de lacrymogène comme étant la cause. C’est en ce moment que le chauffeur de Cellou Dalein Diallo est légèrement blessé. Une situation que déplore dans un entretien accordé aux médias à son domicile, le chef de file de l’opposition guinéenne, qui se dit choqué et indigné de  l’interdiction de la marche qui est un droit constitutionnel.

« Il faut d’abord savoir  que la constitution de la République sur laquelle Alpha a prêté serment  donne la liberté aux citoyens guinéens d’organiser les manifestations  pacifiques. C’est un droit constitutionnel. Depuis juillet, ils veulent suspendre ce droit. C’est illégal et ils n’ont pas droit de le faire . Ils peuvent peut-être proposé une loi modifiant la constitution par référendum ou par  voix parlementaire. Pour le moment, la constitution donne le droit car on n’est pas en guerre. Le gouvernement n’a pas le droit de confisquer cette liberté consacrée par notre constitution ».

Et de poursuivre : « Je suis indigné. J’ai dis que Alpha Condé c’est Staline; parfois il s’est fâché. Aujourd’hui, c’est contre ma vie qu’on s’attaque. C’est la pratique, c’est les méthodes Staline. Je suis indigné pour la Guinée. On sait prendre part à l’installation dune jeune démocratisation  apaisée respectueuse des droits humains  et de libertés fondamentales mais avec Alpha Condé, ce n’est pas le cas. Notre cortège a été bloqué, ils nous ont lâché du gaz lacrymogène après un coup de feu qui est parti touché le pare-brise de ma voiture alors qu’on n’était  totalement inondé de gaz lacrymogène et on arrivait plus a ouvrir les yeux ».

 

SOLEIL FM GUINEE, 93.5

Articles Similaires

Hommage à Kofi A. Annan / Par Akinwumi A. Adesina Président de la Banque africaine de développement

tsegbaya

Communiqué du gouvernement relatif aux accidents survenus dans la sous-préfecture de Ouré-Kaba

tsegbaya

Un nouveau président de la cour constitutionnelle ne sera pas élu ce jeudi 27 septembre

tsegbaya

MEF – Vers la mise à jour de la stratégie nationale de la dette à moyen terme

tsegbaya

La Guinée très bientôt sur la scène culturelle africaine et internationale

tsegbaya

Présidentielle au Mali : Soumaïla Cissé appelle tous les maliens à se lever

tsegbaya