Soleil FM
  • Accueil
  • Guinée politique
  • Marche de l’opposition républicaine : le contre-pouvoir parle de tentative d’assassinat  de Cellou Dalein et de Faya Millimono
Guinée politique Infos

Marche de l’opposition républicaine : le contre-pouvoir parle de tentative d’assassinat  de Cellou Dalein et de Faya Millimono

Prévue pour ce mardi 23 octobre, la marche de l’opposition républicaine sur l’autoroute Fidel Castro a été empêchée par les forces de l’ordre.  Ce, en application  du communiqué signé par les secrétaires généraux des mairies de Matoto, Matam et Dixinn interdisant la veille, cette marche dite pacifique.   

Tôt le matin, l’ensemble des points stratégiques ont été occupés par les forces de l’ordre. Des pick-up de police et de gendarmerie étaient mobilisés en grand nombre pour éviter tout regroupement des manifestants. Présent au grand rond point de la Tannerie lieu de regroupement, le général Ansoumane Camara Bafoué responsable  de la compagnie mobile  d’intervention  et de sécurité n’est pas allé du dos de la cuillère : « on ne permettra à personne d’occuper les carrefours pour n’importe quelle marche. Il  y a pas de regroupement. La marche a été interdite par les autorités civiles et force doit rester à la loi. Il faut qu’on respecte l’autorité de l’Etat. Nous sommes en ville et non pas dans la brousse. Ce n’est pas un éléphant qui commande et s’il y a un éléphant qui commande c’est l’Etat. Nous, nous sommes les embrassements de l’Etat. Je suis très content  qu’on dise souvent opposition républicaine, nous sommes aussi la police républicaine. » 

Après le rond point Tannerie, direction Dixinn en passant par la Belle-Vue, où le cortège du chef de file de l’opposition guinéenne a rebroussé chemin. Ahmed Kourouma, vice président du parti GRUP explique : « nous sommes sidérés et extrêmement choqués par ce qui s’est passé ce matin, c’est-à-dire cette tentative d’assassinat  du chef de file de l’opposition et de Dr faya Millimouno. En conséquence, nous appelons nos militants sur l’ensemble du territoire guinéen, des guinéens épris de justice à manifester  et protester ce mercredi 24 octobre 2018  contre cette tentative d’assassinat. Nous appelons également nos militants le lundi  28 octobre 2018,  à une ville morte pour montrer  que la Guinée ne doit pas être une république dictatoriale et enfin le mardi 29 octobre 2018 à manifester pacifiquement, pour montrer que nous tenons à cœur le respect des accords  signés. »

 

Des heurts ont eu lieu à Cosa où un policier a été gravement blessé. A cela s’ajoute des barricades par endroits,  des jets de pierres entre forces de l’ordre et manifestants  et des tirs de gaz lacrymogène. Ce qui a du coup paralysé la circulation sur l’axe Cosa Hamdallaye.

 

LANSANA CONDÉ

 

 

Articles Similaires

Entretien avec Souleymane Camara, Commissaire Général du Salon des Entrepreneurs de Guinée

tsegbaya

Crise à la Cour constitutionnelle: la marche prévue ce lundi reportée

tsegbaya

Un an que la crise ronge le Togo : le politologue Mohamed Madi Djabakaté sur la question pour Soleil FM

tsegbaya