Soleil FM

Marche interdite de l’opposition : « la sécurité a fait l’usage excessif de la violence », dixit le balai citoyen

Guinée politique Infos

48 heures après la manifestation empêchée de l’opposition républicaine la cellule balai citoyen a rendu public ce jeudi 1er novembre 2018 son rapport d’observation. Au cours de la rencontre, la structure a également fait le point de ses activités pendant la semaine de la citoyenneté. C’était à l’occasion d’une conférence de presse qu’elle a tenue au siège de la plate-forme sis à Coléah.

Ce rapport d’observation élaboré par le balai citoyen fait le compte rendu d’observation des deux journées de protestation organisée par le contre-pouvoir. Dans son rapport de 24 pages, Salia Camara responsable des programmes de balai citoyen a indiqué que lesdites journées se sont soldées par des violences. ‘’

L’utilisation des armes non conventionnelles, l’usage excessif de la force et des tirs à balles réelles. L’usage excessif de la violence et des gaz lacrymogènes sur les manifestants. On déplore quinze cas de blessés et un mort. Vu tout ce qui se passe, force est de Force est de reconnaitre que pareil situation fragilise le tissu social’.’

Institué depuis 2015, la 3ème édition de la semaine nationale de la citoyenneté n’aura pas lieu cette année sous la tutelle du département de l’unité nationale. Cependant, le balai citoyen ne compte pas rester en marge. Comme activité, le balai citoyen prévoit l’organisation des conférences débats dans des universités, des lieux publics, des campagnes d’assainissements tant à Conakry ainsi qu’à l’intérieur du pays.

Ces conférences citoyennes seront organisées par des grandes personnalités guinéennes a indiqué Pierre Kolié coordinateur adjoint du balai.

 

Les conférenciers se sont également prononcés sur l’évolution des dossiers à la justice. A date, soutient Sékou Koundouno sur 22 dossiers, 9 sont sur une bonne voie. ‘’ J’ai reçu l’appel de notre avocat que les dossiers concernant les communicants des partis politiques sera bouclé très bientôt et dans sous peu vous serez convié pour le procès. Il y a aussi l’affaire Cheick Affan, le cas Ousmane Kaba le dossier est très lent parce qu’il faut obtenir le quitus du parlement à travers la levée de son humilité parlementaire’’ a-t-il conclut.

La situation sociopolitique du pays est très tendue conséquence d’une incompréhension entre les différents bords politiques a conclu le conférencier.

 

MLYansané

 

 

Articles Similaires

La jeunesse guinéenne et la mode : perdition ?

tsegbaya

Mali : la Cour constitutionnelle valide la victoire d’IBK

tsegbaya

Examens 2018 : « qu’on nous sorte les vrais résultats », dixit Aboubacar Soumah du SLECG

tsegbaya