Partager
Matoto: des élèves ont étudié normalement malgré la grève lancée par Aboubacar Soumah

Matoto: des élèves ont étudié normalement malgré la grève lancée par Aboubacar Soumah

Dans la commune de Matoto la grève a été observée dans plusieurs établissements publics. Au lycée Léopold Sédar Senghor, des manifestations ont été signalées ce lundi. Ce qui a du coup paralysé le programme habituel. Par contre, au lycée El Hadj Boubacar Biro Diallo dans le quartier Sangoyah, élèves et encadreurs ont massivement répondu.

Suite à la déclaration lue par El Hadj Sy Savané, secrétaire général du SLECG, certaines écoles ont ouvert les portes. Au lycée El Hadj Boubacar Biro Diallo sur 1427 élèves inscrits, ce lundi 844 et 13 enseignants étaient présents à l’appel. Facinet Camara, le censeur dudit établissement laisse entendre : « Nous avons le souci d’encadrer les enfants pour leur avenir et surtout on a des candidats. Donc si on ne prend pas des dispositions pour les encadrer, ils risquent de perdre et c’est ça notre souci majeur ».

Contrairement à d’autres professeurs qui ont boudé les écoles, cet enseignant invite ses collègues à la raison. Tout finira par la table de négociation précise ce professeur de philosophie. « Dans un Etat de droit, il faut être à l’écoute de l’autorité. Alors, tout ceux qui ont suivi le journal de la RTG, tout était clair dans nos têtes. Je me dis que ces collègues n’ont pas de raisons de rester à la maison parce qu’il a été dit que les négociations sont en cours. Il y’a eu des acquis et d’autre négociations sont en cours pour alimenter ces acquis, c’est ce qui justifie ma présence ici à l’école. Je fais confiance à mes autorités », dixit Camara Namoudougbè .      

Interrogés, quelques élèves de cet établissement se sont exprimés sur la situation. Ils lancent respectivement un appel… « Soumah Alseny Manet,  je suis là aujourd’hui parce qu’ont a suivi à la télévision nationale que les élèves doivent se présenter à l’école. Donc je lance un appel à tous ceux qui hésitent encore, de venir massivement. Diallo Kadiatou, je suis là, c’est pour juste étudier. Nous dans notre école, même si il y’a grève, on étudie ici puisqu’on prépare le Bac.  Nous voulons la réussite cette année».

Contrairement  à cette école, le lycée Léopold Seddar Senghor a connu une perturbation des cours ce lundi. Interrogé par la presse, le proviseur de ce lycée a répondu hors micro je cite ‘’j’ai mal à la tête, je ne veux plus parler.  Huit professeurs sur vingt trois sont venus mais les élèves ont demandé d’annuler les cours ;  donc ils sont tous partis. Allez-y commenter ça ‘’ fin de citation.

 

ELISABETH HABA

Laissez un commentaire