Partager
Modernisation de Kaloum et des îles de Loos : l’honorable Baïdy parle du bien-fondé du projet d’Alpha Condé

Modernisation de Kaloum et des îles de Loos : l’honorable Baïdy parle du bien-fondé du projet d’Alpha Condé

La semaine dernière, le président de la république a procédé à la présentation du schéma directeur de l’aménagement de la capitale Conakry. Pour réaliser ce projet, Pr Alpha Condé compte associer toutes les personnes ressources et de bonne volonté. C’est le cas notamment de l’honorable Baidy Aribot, le député uninominal de Kaloum. Une circonscription dans laquelle ce projet va commencer. Le secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines s’engage aux côtés de l’exécutif pour la sensibilisation des populations de Kaloum. 

Pour réaliser ce projet, Pr Alpha Condé compte sensibiliser d’abord les citoyens de la commune de Kaloum pour qu’ils déménagent dans des maisons sociales qui seront construites, avant de casser leurs habitations, précise le député uninominal de Kaloum, honorable Baidy Aribot

Il a précisé : « s’il a commencé à sensibiliser c’est parce que quelque part, le Chef de l’Etat dans ses promenades dans Conakry s’est rendu compte que notre capitale a besoin d’un nouveau visage. C’est pourquoi il a posé le problème de réaménagement. Il faut le saluer. Et il faut le dire plus haut qu’ailleurs, que c’est la première fois qu’un président de ce pays depuis l’indépendance ose s’attaquer de manière visible au problème d’aménagement de Conakry. C’est à saluer. Mieux l’idée et la vision qu’il a par rapport à l’aménagement de Conakry, il l’a présenté en projet. Quand je dis cela, c’est parce que c’est son aspect physique qu’on a vu à travers une maquette ».

L’honorable Baidy Aribot a souligné que ce projet doit interpeller tout bon citoyen, car dit-il ça n’appartient pas seulement à l’exécutif : « Ce projet dépasse les déclarations de l’exécutif, il interpelle tout un chacun de nous, particulièrement les populations de Kaloum où la première phase est prévue, pour que nous puissions amener ce projet à bon port. Le Président a indiqué que le projet se déroulera en trois phases. Ce qu’il faut maintenant, c’est le doter d’une unité de gestion opérationnelle pour que tout ce qu’il a dit soit visible. Mais encore une fois je le dis, c’est un projet qui ne se fait pas contre les populations de Kaloum, ni contre les populations de Conakry. Le projet se fait pour eux et en leur faveur. Nous savons qu’il y a des textes qui régissent l’aménagement du territoire (droit civil, code foncier…). L’unité opérationnelle qui sera mise en place va étudier tout ce qui est à même de mettre les populations dans une confiance totale pour qu’elles adhèrent davantage à la vision du Chef de l’Etat ».

Pour le député uninominal de Kaloum, « cette maquette est l’aspect physique du projet. Il y a d’autres paramètres qui entrent en ligne de compte mais qui ne sont pas encore mis en place. Vous avez d’abord l’identification et l’évaluation de tous sites, il y a l’aspect financement qui n’est encore réglé… Pour le moment, il faut mettre tous ces paramètres à la disposition de l’unité opérationnelle et de gestion du projet qui doit comprendre tous les points qui ont un rapport avec sa réalisation ».

Concernant sa partition dans la sensibilisation des citoyens de sa circonscription, comme cela a été sollicité par le président Alpha Condé, l’honorable Baidy se dit prêt à accompagner le chef de l’Etat dans ce projet : « Je suis à la disposition du Chef de l’Etat, je me tiens à la disposition des populations pour non seulement leur expliquer le pourquoi du projet et leur dire que c’est pour le bien de la ville de Conakry et de leur environnement de vie. Je suis à la disposition de tous ceux qui ont des appréhensions et des doutes par rapport à la réalisation du projet pour avoir avis et tenir compte de leur opinion comme l’a demandé le Chef de l’Etat. Parce que dans ce genre d’opération il faut savoir qu’est-ce qui a motivé ».

Après avoir cité certains pays africains comme modèles ayant connu ce genre de projet, il a déclaré ceci: « la Guinée s’est inspirée du cas de Singapour et de Kigali (Rwanda). Comme nous ne pouvons pas réinventer la roue, nous devons travailler de la même manière que ces gens-là pour essayer d’intégrer tout un chacun dans la réalisation du projet, sans frustration, sans expropriation forcée, sans tension sociale. Ce projet, c’est pour les Guinéens et pour la Guinée. Le Président l’a dit, quand il va commencer, ce sont les générations futures qui vont le terminer. Et ce n’est pas seulement Kaloum, le reste de Conakry va suivre. Le projet grand Conakry qui va jusqu’aux abords de Kindia est dans cette vision ».

Pour savoir s’il est convaincu que les populations vont accepter la demande du pouvoir en place, Baidy Aribot a déclaré que cela dépend des moyens et des stratégies qui seront mis en place : « Ça dépend de ce qu’on va mettre sur la table devant les Kaloumkas. N’oubliez pas que Kaloum était un centre administratif avant la colonisation. 40% du territoire de Kaloum est composé de sites qui appartiennent à l’Etat. Donc aujourd’hui, en évaluant la situation, ce n’est pas forcément qu’on va commencer par les bâtiments privés. Il serait intelligent de récupérer d’abord ce qui appartient à l’Etat, ensuite voire comment donner un début de réalisation du projet sur ces sites. Maintenant au fur et à mesure qu’on évolue, l’opinion des populations peut évoluer vers une collaboration et une plus grande adhésion à ce projet.

 

Alpha Camara

Laissez un commentaire