Partager

La mutinerie continue en Cote d’Ivoire

Lundi 15 Mai , hier celà faisait quatre (04) jours qu’une mutinerie a éclatée en Côte d’Ivoire,ce même lundi 15 mai en cours de soiré le ministre ivoirien de la Défense  a annoncé sur la radio-télé ivoirienne (RTI) qu’un terrain d’entente avait été trouvé avec les militaires, mais sans en préciser le contenu.                                                          IL est trop tôt pour dire si les soldats mutins resteront dans le calme comme l’a demandé le ministre ivoirien de la Défense . A Bouaké, l’accalmie semble être revenue.

Les militaires  n’ont  exprimés ni joie ,ni colère car, pour le moment les termes de l’accord ne sont pas connus par eux.C’est plutôt l’ incertitude et le doute qui dominent chez les mutins, remontés à bloc  par des engagements pris qui n’ont pas été respectés .

Les tirs de kalachnikov qui ont suivis l’intervention très brève sur la RTI du ministre chargé de la Défense,laissent la population perplexe car l’on se demande si les mutins de Bouaké et du reste du pays  ainsi que les autorités en place  sont du même avis concernant cet engament pris.

Hier soir certains mutins disaient vouloir poursuivre cette mutinerie, d’autres quant à eux patientaient d’avoir plus de précisions , mais comme aucun leader n’est établit pour  ce mouvement, chacun apprécie la situation en mettant en avant ses intérêts et se joint ou non ses frères d’armes.

Les 7 millions de francs CFA représentant  le reliquat de primes qu’ils continuent de réclamer et si ce montant sera versé totalement, en partie,aussitôt ou par mois est ce que voulaient savoir  les militaires le lundi soir.

Malgré le silence des autorités , cette annonce a eu comme effet de permettre à la Côte d’Ivoire  d’éviter un affrontement entre forces armées. Néanmoins à Bouaké chacun interprète la situation comme bon lui semble.

Liliane HABA