25 juin 2019
Soleil FM

Niger : explosion d’un camion-citerne auprès d’une station-service

Afrique Infos

Au Niger, un camion-citerne avec 36 000 litres d’essence s’est renversé en face d’une station-service, à Niamey. L’accident est survenu dimanche soir dans un des quartiers les plus denses de la capitale nigérienne. Les victimes étaient venues siphonner l’essence quand l’explosion a eu lieu.

C’est un bilan macabre très lourd : 58 morts calcinés et 37 brûlés graves. Cinq véhicules qui se trouvaient à côté et 25 motos ont été brûlés par les flammes de l’explosion du camion-citerne, qui s’est renversé en face d’une station d’essence un peu avant minuit dimanche soir.

L’incident s’est produit au pied du mur de l’aéroport international Diori Hamani de Niamey, un des quartiers les plus denses de la capitale. C’est en voulant se garer sur le bas-côté que le camion-citerne s’est renversé en laissant s’échapper son contenu, 36 000 litres d’essence.

L’information, qui a circulé sur les réseaux sociaux, a vite drainé une foule importante de badauds du quartier de l’aéroport, venue siphonner le carburant.

Importante mobilisation

Selon les premiers témoignages, l’explosion s’est produite une vingtaine de minutes après l’accident. L’arrivée des sapeurs-pompiers a permis de sécuriser les habitations avoisinantes. Tous les engins des sapeurs-pompiers de la ville de Niamey ont été appelés en renfort. Il en est de même des engins de l’Asecna (Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique), et toutes les ambulances disponibles des hôpitaux de Niamey qui ont convergé sur les lieux du drame.

Aussitôt informés, le Premier ministre et le ministre d’État chargé de l’Intérieur se sont rendus sur les lieux. Le président Mahamadou Issoufou s’est déplacé, quant à lui, à l’hôpital de Niamey au chevet des 37 brûlés.

« Une fausse manœuvre »

Le chauffeur du camion a pu échapper au feu. Il était entendu, ce lundi soir, par la police judiciaire. Un témoignage précieux pour les enquêteurs puisqu’il a manifestement assisté à toute la scène, selon des informations de source officielle.

A l’origine, pas de collision entre véhicules mais apparemment une fausse manœuvre du chauffeur qui tentait de se garer, comme l’a expliqué, à RFI, Mohamed Bazoum, ministre nigérien de l’Intérieur.

« Ce n’est pas un accident, c’est une mauvaise manœuvre. L’endroit est un peu abrupte, il [le chauffeur] a essayé certainement de se garer et il y a eu un glissement de son véhicule qui s’est renversé et a laissé échapper, par conséquent, le carburant qu’il contenait. Les populations, à côté, ont accouru pour recueillir le carburant et il y a eu un grand attroupement puis, il y a eu un motocycliste qui est arrivé et qui n’a pas éteint son moteur. Il était juste à côté du lieu où justement se sont passées les choses et c’est comme cela qu’il y a eu malheureusement une grande explosion et cette hécatombe », a-t-il souligné.

Articles Similaires

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo amnistiée par Alassane Ouattara  

tsegbaya

Climat : la COP 24 s’achève avec « de bonnes nouvelles » pour les pays en développement

tsegbaya

Signature de la convention de financement de l’acquisition de logements sociaux : allocution de Monsieur le Premier Ministre

tsegbaya

Bilan de la ville-morte de l’opposition à Matoto

tsegbaya

Ibrahima Kassory Fofana présent à l’ouverture du 16eme forum de Rhodes

tsegbaya

Grève du SLECG: le syndicat des enseignants annule sa marche prévue à Conakry

tsegbaya