Partager
Ouverture de l’atelier de rencontre  d’échange entre les acteurs de la paix

Ouverture de l’atelier de rencontre  d’échange entre les acteurs de la paix

Une rencontre d’échange sur la paix s’est ouverte ce vendredi à Conakry. L’initiative des plateformes de la société civile guinéenne vise à mettre en place un cadre de concertation sur la paix, la gouvernance locale et la citoyenneté en Guinée. Elle est financée par le  programme d’appui à la société civile de l’Union Européenne, à travers son 10ème FED.

Ce projet des plateformes de la société civile, (CANEG CNOSC-DDG, FONGDD) vise à fonder les bases d’une culture de dialogue, de la concertation et de la réalisation d’actions conjointes entre tous les acteurs impliqués sur les questions de paix, de citoyenneté et de Gouvernance locale.  Dr Sékou Koureissy Condé, le président de la CANEG affirme : « la paix n’est l’absence, la paix  c’est contre la violence et toutes les formes de violence. Lorsqu’on parle de paix  on parle de prévention, des conditions de vie des citoyens, sécurité. Il ya beaucoup de chantiers de paix, donc la Guinée doit consolider la paix. La guinée n’est pas en défaillance mais la Guinée est menacée. »

Cette rencontre de deux jours a pour but de réexaminer et actualiser les documents produits par le groupe de paix, valider les sujets identifiés par ce groupe.  Dr Moussa Kourouma, conseiller du Premier Ministre exprime sa satisfaction : « je suis très satisfait. Le plan prioritaire de consolidation de la paix élaboré par la Guinée, envoyé aux Nations-Unies a été conçu avec l’idée que ça nous servira d’inspiration. Apprendre que l’Union Européenne a financé ce projet nous réconforte à plus d’un titre. Parce que la paix est le cœur du développement ».    

Pour le président de la CANEG, la question de paix n’est nullement politique, mais une question universelle, de foi, de bonheur pour tous, a conclu Sékou Koureissy Condé.

 

Aissata Sacko  

Laissez un commentaire