Partager
Alpha Condé sera intronisé le 14 décembre prochain

Alpha Condé sera intronisé le 14 décembre prochain

Le président Alpha Condé prête serment le 14 décembre prochain au palais Mohamed VI, contrairement à la date indiqué par la constitution. C’est une annonce faite par la cour constitutionnelle ce mercredi 11 octobre 2015. Dans son communiqué, l’instance suprême de la justice guinéenne précise toutefois que la cérémonie d’installation officielle marquant le début du second mandat aura lieu le 21 décembre à Sèkhoutouréya, avant l’adresse du président élu à la nation. Ce jour, le nouveau président sera également installé officiellement dans ses fonctions de chef de l’Etat, au cours d’une deuxième audience de la cour constitutionnelle.

A travers cette décision plusieurs observateurs nationaux estiment que le chef de l’Etat aura donc fait une semaine de moins pour finir son premier mandat. Sur la question Alhassane Makanera Kaké, juriste et professeur de droit dans des universités de Conakry, est clair : « Si nous lisons la constitution dans son article 34 alinéa 1, il est dit que le président de la République élu entre en fonction le jour de l’expiration du mandat de son prédécesseur. La question que l’on va se poser est-ce que cet article est applicable si dans ce cas, le prédécesseur est égal à lui-même », selon lui, « la constitution n’a pas dit lorsque c’est le président qui est réélu donc il prend l’hypothèse où le président doit remplacer un prédécesseur. Juridiquement rien n’empêcherait comme c’est lui qui a été réélu, c’est son mandat qui finit le 21 décembre, comme c’est son propre mandat. Juridiquement rien ne l’interdit d’écourter son mandat pour reprendre un autre mandat ».

Ce juriste analyste politique, poursuit en disant que : « le problème se poserait autrement si c’était son prédécesseur, il n’avait aucune possibilité d’écourter le mandat de ce dernier, la loi n’a pas interdit cela a-t-il conclut Al hassane Makanera Kaké ».

 

Daouda Aris Diabaté