18 décembre 2018
Soleil FM

Portrait: Qui est Mama Africa Miriam MAKEBA ?

Cultures Infos

Zenzile MAKEBA Qgwashu Nguvama surnommée la Mama Afrika est une chanteuse d’ethno-jazz, une militante politique sud-africaine, naturalisée guinéenne dans les années 1960 et algérienne en 1972. Elle est le 04 mars 1932 dans le Townships près de Johannesburg en Afrique du Sud et le 09 Novembre 2008 est décédée a Castel Volturno, en Italie. Novembre ne peut venir et passer sans qu’elle ne goutte à ce qu’elle mérite, les hommages. Miriam MAKEBA a été contrainte d’exil pendant une trentaine d’année, ainsi, elle parcourt le monde tout en multipliant son succès musical. Elle devient la voix contre l’injustice, la domination, l’apartheid et pour la fierté noire. En 1990, elle, Mama Afrika rentre chez elle en Afrique du Sud.

Miriam MAKEBA est une femme à succès, elle est considérée et elle inspire les femmes et les jeunes filles partout dans le monde notamment en Guinée. Avant qu’elle soit cette femme a succès, connaitre son histoire en commençant par de qui viennent elle !

Elle est la fille d’un instituteur qui est issu de l’ethnie Xhosa et d’une mère domestique de la population Swazi qui a été emprisonnée pour avoir fabriquée de la bière afin de subvenir aux besoins de sa famille alors qu’elle n’avait que quelques jours et pour une période de 6 mois, a son enfance en prison et comme pour dire que l’or ne devient or qu’avoir traversée des feux et des feux. Mama Afrika Miriam a perdu son père lorsqu’elle avait six (6) ans.

Savez-vous également qu’à 20 ans déjà, Zenzile MAKEBA a été bonne d’enfants et laveuse de taxis afin de subvenir à ses besoins et celui de sa fille Bongi qui a été diagnostiqué de cancer de sein. Toutes les deux ont été abandonnées par l’époux et père James KUBAY alors qu’elle n’avait que 17 ans en 1950. Elle s’occupa de sa fille Bongi, la soigna avec succès de manière non conventionnelle.

De façon hasardeuse, Zenzi commence à chanter avec les Cuban Brothers, et en 1952, elle devient choriste du groupe Manhattan Brothers. C’est avec eux, qu’elle eut son nom de scène, Miriam. Miriam gravit les échelons et devient très rapidement une vedette, ainsi elle se sert de son nouveau métier, l’art, sa voix pour dénoncer le régime de l’apartheid. Vous vous rappelez certainement de sa Chanson Pata, Pata, qu’elle écrit en 1956 et qui lui fera faire le tour du monde.

Une Militante MAKEBA qui en 1959 a été contrainte a un exil et qui durera 31 ans en raison de son apparition dans le film Come-back Africa, un film anti-apartheid du cinéaste américain Lionel ROGOSIN et en la même année, elle épouse Sonny PILLAY.

Sa mère fut enterrer a son absence en 1960 à cause de l’interdiction de séjour en Afrique du Sud et c’est avec un passeport francais qu’elle reviendra dans son pays avec la libération de Nelson MANDELA.

Une artiste militante qui ne cesse de prononcer des discours anti-apartheid et d’appeler au boycott de l’Afrique du Sud devant les Nations Unies. Une artiste proche de ses admirateurs et détracteurs en chantant en Zoulou, en Xhosa, en Tswana, en Soussou, en Swahili et en arabe (en 1978 lors des jeux africains à Alger en Algérie). Ses mélodies chantent également la paix, la tolérance et le respect de l’autre. Elle vivat aux États-Unis, en Europe et en Guinée, où elle partait au marché avec son époux Stokely.

Avant de rencontrer Carmichael Stokely, un militant des droits civils afro américain, le chef des Blacks Panthers qui deviendra son époux en 1969, elle s’était mariée avec son meilleur ami, le musicien sud-africain Hugh MASEKELA avec qui elle divorça en 1966.

Elle reconnaitra l’exil avec son mari militant STOKELY, ils s’installent en Guinée et se séparaient entre 1978 et 1980. Ensuite, elle épousa Bageot BAH, le directeur a la Sabena.

Retenons de cette en ce mois qui n’est pas le mois de son décès mais de sa seconde vie où ses actes, son combat et ses musiques l’imposent et le rendent immortelle.

En cours de ce mois de sa seconde vie, nous viendrons citer ses mots et les reconnaissances dont elle est digne et reçu.

Ébène Baloka

Articles Similaires

Bagarre entre les rappeurs Booba vs Kaaris à l’aéroport d’Orly

tsegbaya

N’Zérékoré / bagarre d’un couple : un bébé de neuf mois y laisse sa vie !

tsegbaya

« Propos ethnocentristes » : et si les mots de l’imam de Kindia étaient déformés ! (Il s’explique)

tsegbaya

Côte d’Ivoire: affrontements entre étudiants et forces de sécurité à Abidjan

tsegbaya

Environnement: le parlement guinéen adopte un nouveau code de protection de  faune sauvage et de la réglementation de la chasse 

tsegbaya

Boké : le PM, Kassory inaugure le Centre d’appui à l’entrepreneuriat et à l’insertion Professionnelle

tsegbaya