19 août 2019
Soleil FM

Pourquoi le SLECG version Soumah met fin à son affiliation à la structure syndicale de l’USTG ?

Guinée société Infos

Le SLECG et l’USTG depuis la grève des enseignants  au mois de février dernier lancée par Aboubacar Soumah ne conjuguent plus le même verbe. Une grève qui avait secoué durement le système éducatif guinéen ébranlant depuis, les relations entre ces deux structures syndicales. Au cours de ce mouvement, le SLECG s’est vu abandonné à lui-même sans aucune solidarité de la part de l’USTG. C’est d’ailleurs la raison principale de sa désaffiliation de l’USTG.

Le Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée vient de mettre un terme à son affiliation à l’USTG. Le SLECG l’a fait savoir ce lundi 6 août 2018 lors d’un point de presse à son siège au quartier Donka, dans la commune de Dixinn.

 

Le manque de solidarité de l’USTG à l’égard de ses camarades du SLECG durant la grève de février dernier

Le secrétaire général de l’USTG a refusé de soutenir son collègue Aboubacar Soumah. Du coup, ce dernier ne trouve donc plus de raison de maintenir la collaboration entre lui et l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG).

« Prenant en compte les réclamations des secrétaires généraux de préfectures et communes, des enseignants et enseignantes chercheurs de Guinée, au cours des différentes assemblées tenues au sein du SLECG, considérant les multiples différends inconciliables qui ont toujours caractérisé entre le SLECG et USTG, décide de se désaffilier de l’USTG à compter de la date de signature du présent acte », annonce Aboubacar Soumah secrétaire général du SLECG.

 

Après la décision de retrait, la structure syndicale du SLECG ne compte pas s’arrêter là. Elle envisage une autre mesure. Cette nouvelle décision interdit à tous les membres de prendre part aux différentes activités de l’USTG à partir du lundi 6 août 2018.

« Il est désormais interdit formellement aux camarades syndicalistes du SLECG à tous les niveaux, de prendre part aux différentes réunions de l’USTG », a déclaré Aboubacar Soumah.

 

Cette décision de retranchement du SLECG n’était qu’une question de temps. Déjà, elle était prévisible depuis l’entame de la grève contre la hausse du prix du carburant à la pompe. Une grève lancée par l’USTG et la CNTG, et qui n’a pas vu le SLECG suivre ses collègues syndicalistes.

 

Mohamed DIAKITE

Articles Similaires

Célébration de la fête du 28 septembre: le PRPAG passe en revue l’historique de cette date

tsegbaya

Communiqué du ministère des transports relatif aux nouveaux tarifs de transport en République de Guinée

tsegbaya

La pauvreté : l’une des causes du mariage précoce en Guinée

tsegbaya

La plupart des sous-officiers impliqués dans le putsch ont reçu de l’argent

tsegbaya

MCIA – Des vivres pour les cantines scolaires, la Guinée bénéficie de l’appui du Japon

tsegbaya

Conakry : des maires de communes de la capitale déjà connus !

tsegbaya
%d blogueurs aiment cette page :