Partager
Le président du GOHA sollicite la diminution du prix des denrées alimentaires pendant le Ramadan

Le président du GOHA sollicite la diminution du prix des denrées alimentaires pendant le Ramadan

Le groupe organisé des Hommes d’affaires a fait le point ce mercredi des conditions de vie des opérateurs économiques sur le terrain. L’organisation s’est prononcée au cours d’un point de presse animé à son siège de Cosa dans la commune de Ratoma.Le président du GOHA en même temps conférencier s’est également prononcé sur les prix des denrées alimentaires surtout à l’approche du mois saint de ramadan.

A l’entame de sa communication, le conférencier a lancé un message à l’ensemble des opérateurs économiques du pays. Diminuer le prix des denrées alimentaires pendant le mois de ramadan est un sacrifice pour soi dans l’intérêt de tous indique Cherif Mohamed abdallâh.  «  Pour le mois de ramadan, il est de notre devoir le plus absolu   d’attirer l’attention de l’ensemble des opérateurs économiques de notre pays de faire un effort   pour ne pas augmenter le prix des denrées alimentaire pendant ce mois saint de ramadan. En le faisant, vous faites un sacrifice pour vous-même pour votre famille et pour tout le pays en tant que musulman. Je demande à tous les opérateurs économique évoluant dans le secteur alimentaire de le faire  et n’oubliez pas que nous sommes aussi consommateurs».

Le conférencier estime que la hausse des prix à l’approche du mois de ramadan s’explique par la démission de l’Etat. Cherif Mohamed abdallâh renchérit: «  Dans le passé, l’Etat  détaxais certains produits, des denrées alimentaires  pendant le mois saint de ramadan. Mais il arrive maintenant que c’est juste un groupe de personnes proches d’eux qui reçoivent ces avantages et il faut que cela cesse. S’ils veulent vraiment que tout part sur de bon parce que si cet avantage est donné  à tous les autres opérateurs, on n’aura pas à leur dire de diminuer le prix des denrées alimentaire sur le marché ».

 

 Dans sa déclaration le président du GOHA met en garde les citoyens contre toute critique à l’endroit des opérateurs économiques. «  N’importe qui s’attaque aux opérateurs économiques  aura à faire à la justice qui qu’il soit ;  parce que ils ne savent pas les difficultés que les opérateurs  endurent  sur le terrain avec les autorités. Au niveau du port autonome,  les opérateurs  traversent d’énormes difficultés.  Dans les autres pays, on accorde un délai de 21 jours pour le dédouanement mais ici en Guinée, on contraint de le faire en 10 jours, chose qui n’est pas facile pour nous. Donc je dirai de faire très attention parce que  les activités d’opération économique est très fragile en Guinée présentement ».   

 

Fanta Diabaté