Partager
Le Président Kagame et des ministres des Affaires étrangères africains se rencontrent pour mettre en place des réformes

Le Président Kagame et des ministres des Affaires étrangères africains se rencontrent pour mettre en place des réformes

Ces réformes ont pour objectif de rendre l’Union africaine plus efficace sur les plans politique, opérationnel et financier, afin que l’organisation multilatérale soit mieux à même de remplir ses obligations envers les États membres et les citoyens africains.

Le Président rwandais Paul Kagame, son équipe de conseillers en vue de la réforme de l’Union africaine et près de 40 ministres des Affaires étrangères africains se sont réunis hier à Kigali, au Rwanda, pour discuter de la mise en œuvre des réformes de l’Union africaine adoptées en janvier 2017.

En juillet 2016, lors du 27e sommet de l’Union africaine, les États membres de l’UA ont confié au président du Rwanda, Paul Kagame, la mission de mener une réforme de l’Union africaine, afin de permettre à cette dernière de mieux atteindre ses objectifs et de servir au mieux les intérêts des citoyens d’Afrique.

En janvier 2017, les réformes proposées ont été acceptées par l’ensemble des chefs d’État et de gouvernement. Ces réformes ont pour objectif de rendre l’Union africaine plus efficace sur les plans politique, opérationnel et financier, afin que l’organisation multilatérale soit mieux à même de remplir ses obligations envers les États membres et les citoyens africains.

Les leaders africains s’engagent à :

  • Se concentrer sur les priorités majeures, pour garantir que les efforts de l’UA ne soient pas dispersés et qu’elle puisse se consacrer aux enjeux qui feront réellement la différence pour les citoyens africains. Cela permettra également un partage du travail bien défini entre l’UA et les États membres.
  • Restructurer les institutions de l’UA pour répondre à ces priorités et s’assurer que les structures, organes et agences techniques spécialisées de la Commission de l’Union se focalisent sur les priorités définies.
  • Gérer l’efficacité de l’UA aux niveaux politique et opérationnel, pour permettre aux membres de créer une Commission efficace et effective réunissant les meilleurs professionnels africains. Cela consoliderait également les méthodes de travail du sommet de l’UA, pour améliorer la qualité et l’impact des prises de décision, tout en assurant la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée dans les délais.
  • Financer l’Union africaine, et durablement, pour en consolider la gestion financière et la comptabilité. 

Distribué par APO pour Consultative Meeting on African Union Reforms, Kigali.