Soleil FM
Guinée société Infos

Presse : vers l’amélioration des conditions de vie des journalistes du privé !

Le comité de rédaction de la convention collective des journalistes et techniciens de la presse privée a ouvert ses travaux de restitution ce mardi à Conakry. Ce document de 50 articles s’accentue essentiellement sur l’amélioration des conditions de vie des employés des médias et de leur travail. Il prend aussi en compte l’émergence des stations respectives auxquelles ils appartiennent.

Mis en place en janvier 2018, ce comité appuyé par le syndicat de la presse privée de Guinée a présenté aux patrons de presse la tâche qui lui a été investie. A lire certains passages de cette convention, un engagement digne de nom devrait désormais lié les employés à leurs employeurs. Aboubacar Camara est le président dudit comité : « Cette convention va permettre d’assainir en amont, le milieu de la presse privée dans notre pays. Quand je dis assainir, c’est permettre aux journalistes, techniciens et autres travailleurs de médias privés, de vivre dignement. Mais en aval, ça permettre aux patrons de visualiser les contours et les pourtours de l’exercice des médias ».

Ce document ne nuit aucunement les parties prenantes. Le secrétaire général du syndicat de la presse privée de Guinée indique que certains pays de la sous-région sont soumis à ce test. Sidy Diallo invite d’ailleurs les journalistes à s’y investir : « Nous sommes à plus de mille journalistes privés en Guinée. Jusqu’à présent ce secteur n’est pas réglementé dont entre autres le SMIG, l’immatriculation des journalistes et même un simple contrat. C’est pourquoi aujourd’hui, beaucoup d’entre nous n’ont pas une simple carte professionnelle délivrée par la HAC, parce que la HAC exige le contrat de travail».

Pour ce patron de presse privée, la plupart des journalistes profitent souvent de leur micro pour faire de la publicité gratuite. Cela ne leur profite pas, affirme Boubacar Yacine Diallo « Tant que cette pratique va perdurer, les entreprises de presse privée ne pourront pas honorer de leurs engagements vis-à-vis de leurs journalistes. Et comme ça cette convention peut être conclue mais elle ne servira à rien. Donc quand elle sera signée, les journalistes perdrons beaucoup d’avantages induits mais gagnerons un salaire décent ».

 

Les travaux qui devraient prendre fin ce mercredi ont été suspendus pour ne reprendre que le 17 décembre prochain à cause de l’intensité des débats sur des critiques et suggestions soulevées de part et d’autres. Cette période va permettre à chacun de mieux s’imprégner du contenu, dudit document.

 

SAMUEL DEMBA DUOLAMIOU

 

 

Related posts

Les vœux des corps constitués au Président Alpha Condé

tsegbaya

Makanéra Kaké face à la presse: «je suis pour l’élaboration d’une nouvelle Constitution»

tsegbaya

Double attentat suicide à Gardez (Afghanistan) : le bilan fait près de 30 morts et 81 blessés

tsegbaya