25 juin 2019
Soleil FM

Quelle place pour la pêche artisanale en Guinée ?

Guinée économie Infos

La Guinée, la Mauritanie et le Sénégal ont mis en place la confédération africaine des organisations de la pêche artisanale pour sa défense et son amélioration. Leur initiative faisint suite à la proclamation des journées internationales de la pêche artisanale le 21 novembre 1997 en Inde, par les Nation-Unies.  Malheureusement en Guinée, tout porte à croire que ces journées sont moins considérées.

Pour une deuxième fois, les journées mondiales de la pêche artisanale ne seront pas célébrées en Guinée. Qu’est-ce qui est à la base de ces annulations ? Idrissa Kallo est secrétaire chargé de la communication et de l’information de la fédération guinéenne de la pêche artisanale.

«Mauvaises organisations et surtout de la part des professionnels et de l’Etat à travers le ministère de la pêche. Mais fort malheureusement, on l’a perdu, et on nous informe maintenant que c’est en Gambie que la journée va se tenir. Voyez combien de fois c’est malheureux de perdre une journée mondiale deux (2) fois chez nous», se lamente-t-il.    

Malgré son importance pour le développement du pays, la pêche artisanale est moins prise en compte par les autorités.  « La pêche artisanale  a une importance capitale pour le pays. C’est elle qui approvisionne le marché guinéen. Donc il faut que les gens comprennent que cette pêche n’est pas seulement sociale, elle a des avantages pour le développement du pays. C’est elle qui peut employer des milliers de personnes. Il faut que l’Etat ou les partenaires puissent valoriser cette pêche ».

Cette forme de pêche connait des difficultés selon Idrissa Kallo. Entre autres : «  manque d’intrants de pêche, parce que les filets qu’on est entrain d’utiliser c’est les mono-filaments qui sont interdits dans le corps de la pêche. On n’a pas de débarcadères, on n’a pas de port de pêche ».

Pour le secrétaire chargé de la communication et de l’information de la fédération guinéenne de la pêche artisanale, le gouvernement guinéen doit subventionner la pêche artisanale.

 

Aminata Camara

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles Similaires

Togo/ « Le vrai problème, ce ne sont pas les solutions mais la mise en œuvre des solutions », dixit Spéro MAHOULE, président du collectif des associations contre l’impunité

tsegbaya

Des adolescents en quête d’argent, s’exposent à la maladie dans les dépotoirs

tsegbaya

Conakry Ville-propre : le chef de l’Etat effectue une visite de terrain aux techniciens en charge du reprofilage des voiries

tsegbaya

Le bonheur, comment est-il perçu par les guinéens ?

tsegbaya

Plainte contre Sidiki Diabaté pour escroquerie (avec bamada.net)

tsegbaya

Le journaliste Lansana Camara libre : il se confie à Soleil FM

tsegbaya