17 juillet 2019
Soleil FM

Qui était Romaric Stéphane Sylvère Sioké Kabassan Kéita, ‘’l’homme des machines au doigtier magique’’ ? (Portrait)

Guinée société Infos

La Radio Soleil Fm est en deuil depuis dimanche 10 février 2019 suite à la mort du technicien et maintenancier Stéphane Sioké Kabassan Kéita. L’annonce de sa disparition a ébranlé toute l’opinion notamment dans le milieu de la presse guinéenne. Et  depuis, la famille mortuaire ne désemplit pas.

Mais qui était Romaric Stéphane Sylvère Sioké Kabassan Kéita ?

Lisez ci-dessous son portrait…

De son vrai nom Romaric Stéphane Sylvère Sioké Kabassan Kéita. Notre collaborateur s’est éteint ce dimanche des suites de maladie.

Né le 11 janvier 1987 à Bangui en République Centrafricaine, Feu Stéphane Sioké Kabassan Kéita était le fils ainé d’une fratrie de cinq enfants. Fils de Joachim et de Ngounio Ketty Annick, l’illustre disparu a fait ses études primaires secondaires et universitaires à Bangui. De nationalité centrafricaine, Stéphane Sioké Kabassan Kéita a quitté son pays en 2014, pour la Guinée.

Technicien de formation, son abnégation, sa dextérité, sa disponibilité, son professionnalisme et son enthousiasme dans le travail, lui ont permis de s’affirmer en un laps de temps à la Radio soleil. Jovial, social et très courtois, Stéphane Sioké Kabassan Kéita s’est installé dans le cœur du personnel de la 93.5. Parallèlement à sa profession de technicien notre collègue était également passionné du basket-ball.

Il a intégré le club SLAC en 2016. Quelques jours seulement après son anniversaire, Stéphane Sioké Kabassan Kéita fut terrassé par la méningite. Une maladie qui a eu raison sur lui ce dimanche 10 février. Et la nouvelle de sa mort a glissé sur Conakry, Bangui et les réseaux sociaux comme une goutte d’eau sur les plumes d’un canard. De bouche à oreille, les uns et les autres n’y croyaient pas. Et c’est pourtant vrai. Stéphane a bel et bien tiré sa révérence. Il s’est couché pour ne plus se relever, il s’est endormi pour ne plus se réveiller. L’Homme a peur du destin, le destin a peur du temps. Plus jamais l’ombre de Stéphane Sioké Kabassan Kéita dans ce monde ici-bas. La Radio Soleil te pleure, Conakry te pleure, la famille Kabassan Kéita qui t’a accueilli et hébergé en Guinée reste inconsolable ; Bangui, la capitale centrafricaine qui t’a vu naître et grandir réclame ta dépouille.

Dors en paix Stéphane, mon stéphane, notre stéphane, le maitre des machines de soleil Fm. Tu étais comme nous, nous serons comme toi.

 

Aminata Camara

Articles Similaires

10 septembre : journée mondiale de la prévention du suicide

tsegbaya

Maroc : des dizaines de « réseaux criminels » démantelés

tsegbaya

Soumano Mohamed, un citoyen de Taouyah qui sauve un enfant des eaux !

tsegbaya

Le premier ministre lance la caravane nationale de l’investissement

tsegbaya

Fusillade à Labé : l’auteur en fuite

tsegbaya

La SAGO lutte pour zéro cas d’anomalies dans la grossesse jusqu’à l’accouchement

tsegbaya