Partager
Salvador : Une fille condamnée à 30 ans de prison pour avortement.

Salvador : Une fille condamnée à 30 ans de prison pour avortement.

Cette jeune fille Evelyne avait 18 ans au moment des faits et elle  avait accouché le 6 avril 2016 dans la salle de bain de son modeste logement d’une commune rurale, à huit de mois de grossesse. Evelyne a accusé le tribunal de Cojutepeque de la condamner« sans aucune preuve directe »  et déclarer que le tribunal agissait selon « des préjugés ».

Pour la défense la jeune fille aurait fait un déni de grossesse et le résultat de l’autopsie serait que le bébé est mort des suites de  « pneumonie ».

Sa condamnation pour avortement « est injuste et nous allons faire appel », a déclaré Morena Herrera, du Groupement citoyen pour la dépénalisation de l’avortement thérapeutique, éthique et eugénique (ACDATEE).

L’avortement est absolument interdit au Salvador  et les peines de condamnations peuvent atteindre 40 ans de prison même si  les femmes avortent  pour cause de complication.

Dans ce pays situé en Amérique centrale où l’avortement est qualifié comme homicide avec circonstances aggravantes 17 femmes sont en prison  présentement pour avortement.

La rigidité de la législation salvadorienne avait connu un écho international  lorsqu’ en 2013 Beatriz âgée de 22 ans et  souffrant de lupus n’avait pas eu l’autorisation d’avorter d’un fœtus démuni de cerveau.

 

L’État avait en fin de compte donné son accord pour qu’en juin 2013 elle subisse une césarienne après une intervention de la Cour inter-américaine des droits de l’homme et l’enfant était mort quelques heures après sa naissance.

Le Parlement salvadorien étudie un projet de loi pour la dépénalisation de l’avortement depuis octobre dernier,mais pour l’instant ,mais en raison de l’opposition des partis de droite le débat est pour l’instant figé.

Sources: RFI ,Sudinfo.be

Laissez un commentaire