20 mai 2019
Soleil FM

Santé : la césarienne est  » gratuite  » selon le ministre Edouard Nyankoye Lamah

Infos santé

Le ministre de la santé réitère la gratuité de la césarienne et promet de combattre toute installation clandestine des cliniques en Guinée. C’était au cours d’une conférence qu’il a tenu avec la presse ce lundi. L’objectif, présenter le bilan du secteur de la santé 2011-2018. La rencontre s’est tenue dans un complexe hôtelier de la place.

Cela fait partie de la politique de reforme du secteur sanitaire. Si autrefois en Guinée le coût de la césarienne causait préjudice aux femmes, le président de la République a instruit aux agents sanitaires de rendre gratuite cette méthode d’accouchement. Mais le constat sur le terrain montre que nos hôpitaux peinent à l’appliquer. Face aux cris de cœur des populations, le ministre de la santé promet de mettre de l’ordre dans le système sanitaire. Edouard Nyankoye Lamah explique : « Je suis au courant que dans certaines unités, les gens parlent de 300.000 GNF et plus. Mais nous appelons à l’attention de tous. Si dans une structure, quelqu’un vous dit de payer, s’il vous plait, faites nous la gentillesse et saisissez le département de santé. Nous allons réagir. Parce que c’est gratuit et c’est gratuit ».

En terme de mobilisation de ressources et l’utilisation des services pour l’amélioration du service de la santé, le ministre est revenu sur quelques chiffres dans la reforme de ce secteur. « Le pourcentage budget du secteur de la santé est passé de 2,27 en 2010 est de 7,4%en 2018. Le nombre de centre des traitements des épidémies est passé de 0 en 2010 à 38% en 2018. Le nombre d’accouchements assistés est passé de 109 657 à 231 834% EN 2018, etc. ».

Malgré ces résultats flatteurs,  Edouard Nyankoye Lamah regrette l’attitude des guérisseurs traditionnels qui pensent soulager tout souci sanitaire. « Il faudrait que les tradi-thérapeutes acceptent qu’on travaille ensemble pour qu’on puisse vérifier sur le plan, des analyses des feuilles, des décoctions, des racines qu’ils donnent aux gens. Certains sont de bonne foi mais pas d’autres. Et ceux qui sont dans ce groupe sont de très mauvais tradi-thérapeutes. On les appelle des escrocs. »

 

Pour le respect de la vie de la population guinéenne, le ministre de la santé a lancé un ultimatum aux cliniciens et pharmaciens illégaux, de se rétablir dans les normes pour éviter toute pénalité.

 

SAMUEL DUOLAMOU

Articles Similaires

Algérie : voici l’adresse à la Nation du président Abdelaziz Bouteflika

tsegbaya

Grève du SLECG : les huit-millions ne sont pas programmés dans le budget de l’Etat cette année !

tsegbaya

Quand des pèlerins guinéens ratent l’avion !

tsegbaya

Un décret du chef de l’Etat Alpha Condé valide Mohamed Lamine Bangoura à la tête de la cour constitutionnelle

tsegbaya

Transport: le ministre Aboubacar Sylla dresse le bilan de son département

tsegbaya

Boké : le PM, Kassory inaugure le Centre d’appui à l’entrepreneuriat et à l’insertion Professionnelle

tsegbaya