Soleil FM
Guinée société Infos

Siguiri : Rencontre pour la reprise des cours.

L’autorité préfectorale et les chefs d’établissement étaient autour de la table ce mardi. La rencontre visait à inviter les enseignants à rejoindre les classes. 

 

Comme prévu la réunion de crise convoquée par le préfet  a effectivement eu lieu ce mardi,  c’est la salle de réunion de la direction préfectorale de l’éducation qui a servi de cadre pour cette rencontre entre autorité préfectorale et chefs d’établissement. Dont le thème était la gestion de la grève à Siguiri.

En sa qualité de président de cérémonie, le préfet El-hadj Ibrahima Kalil KEITA a demandé aux chefs d’établissement a ce que chacun soit assidu et ponctuel au travail. Vous devez agir a ce que les cours reprennent le plus vite que possible en ces termes : «   Nous vous avons appelé pour vous demander en tant que frères et sœurs, en tant que cadre soucieux de devenir de la préfecture de Siguiri, pour que chacun puisse faire les efforts d’être présent a son poste et de contribuer  a ce que les autres élèves et professeurs enseignants pour qu’on puisse vraiment aller en classe. »

Sinè MAGASSOUBA secrétaire général chargé des collectivités intervient : « La grève est un droit mais bien géré la grève aussi un autre droit dans les conditions normales tous ceux qui sont dans la salle doivent être primé donc vous faites parti du patronat, vous ne devez pas aller en grève  chacun doit être a son poste pour rendre compte à l’autorité supérieure de ce qui se passe à son établissement.  Si tu n’as pas le moyen d’entretenir les enfants, les ramenés à la maison dans la paix pour ne pas qu’il est débordement mais, l’expérience a prouvé et les chefs d’établissement sont connus, quand les enfants viennent eux-mêmes ils disent partez  y a pas cours aujourd’hui partez. Le coordinateur, les appuis ne peuvent pas supplémenter parce que nous avons infiltré les groupes, ont trouvé que c’est le comportement qui prévaut ça c’est extrêmement dangereux. ..Quand on a essayé de jouer sur le  salaire  là certains balance d’un camp à un autre.»

A rappeler que les enseignants et élèves  qui ont été arrêté le premier jour des manifestations  ont été nuitamment relâchés le même jour. Les chefs d’établissement de Nana Moko et Kèlèfa DIALLO  ont reçu des avertissements de l’inspecteur régional de l’éducation.

Soleil FM Guinée, 93.5

Articles Similaires

Bagarre à Orly : Booba et Kaaris sortent de prison et seront jugés le 6 septembre

tsegbaya

Trafic de faune à  Kankan : une décision de justice décriée par les conservateurs de la nature !

tsegbaya

Siguiri : des élèves et enseignants emprisonnés !

tsegbaya