Partager
La société civile lutte contre la prolifération des produits alimentaires dans les marchés

La société civile lutte contre la prolifération des produits alimentaires dans les marchés

L’impact de la prolifération des produits alimentaires dans nos marchés, cas des bouillons en toile de fond d’une conférence de presse à Coléah. Elle est une initiative de la COJELPAID et APAD- Guinée. Les conférenciers ont également abordés au cours  de la rencontre, d’autres sujets d’actualités nationales.

Cette sortie médiatique fait suite à une enquête préliminaire réalisée par ces deux structures de la société civile. L’étude a porté sur la qualité de certains produits consommés sur le marché par les citoyens guinéens. Selon ces conférenciers, plusieurs aliments en Guinée ne répondent pas aux normes en la matière. Macky Guissé, coordinateur d’APAD-Guinée explique: « Le réseau COJELPAID et APAD- Guinée se sont engagés à développer un série d’action contre la prolifération de ces différents produits non certifiés à la consommation. C’est le cas des huiles de palmes locales dont l’exportation est   interdite vers les marchés européens depuis longtemps, de certaines eaux dites minérales, des poulets et particulièrement des bouillons … ».

Pour arriver à bout de ce combat, ces structures appellent la collaboration des autorités guinéennes. « En tant qu’acteurs de la société civile et conscients des conditions de vie de la population, nous nous intéressons aux informations démontrant la qualité nutritive des éléments constitutifs de ces emballages ».

     

La question qu’on se pose est de savoir si tous les produits qui se retrouvent sur le marché sont soumis au contrôle qualité et norme du ministère du commerce ?

 

SIRA SIDIBE

Laissez un commentaire